St Ignace d’Antioche († 107 environ)

Second successeur de saint Pierre à Antioche, il fut martyrisé à Rome sous Trajan.

Dans le voyage de son martyre d'Antioche à Rome, il écrivit sept lettres, témoignage vibrant et profond de la tradition apostolique. Ces lettres furent écrites d'un jet, en peu de jours, pendant que, fait prisonnier, il passait en navire, d'étape en étape, le long des côtes de l'Asie mineures jusqu'à Rome.

Les Pères apostoliques ont une importance unique dans la Tradition vivante et perpétuelle de l'Église. Ce sont les témoins les plus qualifiés de la seconde génération chrétienne, la charnière vivante qui relie les temps du Nouveau Testament, le temps des Apôtres, aux générations suivantes.

Ignace est le premier de tous les Pères qui ait parlé de Marie avec des phrases simples, brèves, énergiques, riches de contenus doctrinaux. Avec lui, nous apprenons pourquoi l'Église ne doit jamais perdre de vue Marie comme vierge et comme mère.

En tenant compte de l'idée qu'il a de l'évêque, lui-même est évêque du siège très important d'Antioche, s'il écrit de la Vierge ce qu'il a écrit, il l'a fait avec la conviction de nous dire la vérité, et de nous dire ce qu'il a reçu des Apôtres et qui prend ses racines en Jésus, bouche véridique du Père[1]


[1] Cf A. M. CECCHIN, Maria nell'«Economia di Dio» secondo Ignazio di Antiochia in Marianum, 14 (1952) 381-382.

 


A. Gila

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention