Chili, généralités

Le Chili et la Vierge Marie

Marie accompagne l'histoire nationale

Au temps de la conquête, la première église en terre chilienne est dédiée à Notre Dame de l’Assomption. Elle devient cathédrale en 1561.

Pendant la guerre d’indépendance, le libérateur Bernado O’Higgins déclara Notre Dame du Carmel « général » de ses troupes, pendant une cérémonie à l’église S. Francesco dans la ville de Mendoza. Puis il déclara Notre Dame du Carmel patronne du Chili et il lui éleva un sanctuaire à Maipù près de Santiago.

Cette forte association de la Vierge Marie à l’histoire militaire du pays montre son attention à tout ce qui constitue la vie humaine. Cependant cela ne doit pas faire oublier qu’elle est la mère de celui qui montera sur un âne et non pas sur un cheval de guerre.

Notre Dame du Carmel

Notre Dame du Carmel est devenue très chère aux habitants du pays. En 1926, elle a été acclamée comme reine du Chili.

Rappelons brièvement que le Carmel a pour supérieure la Vierge Marie : c’est elle qui transmet l’esprit de recueillement. Et puisque nous ne nous pouvons pas désirer ce que nous ne connaissons pas encore, l’âme doit passer par la nuit et la purification où elle n’a rien à son goût, jusqu’à ce qu’elle trouve son époux, le Christ.

Jean Paul II et la consécration votive, à Maipù

Jean Paul II a fait un mémorable voyage apostolique au Chili en 1987. Le contexte de ce voyage était difficile : le pays était sous la dictature du général Pinochet, et l’Europe était encore dans la guerre froide.

Jean Paul II a eu le courage d’aborder la question de la démocratie avec le général lui-même. Avec la foule il a prié l’Angélus dans la ville de Concepcion, avec des accents d’espérance et de foi en la résurrection - la foi même de Marie à qui l’humanité à été confiée par Jésus du haut de la croix.

Jean Paul II fait une consécration votive du pays à Notre Dame du Carmel, dans le sanctuaire national de Maipù, le 3 avril 1987.

Dès l’année suivante, le général Pinochet a mis en place une transition en douceur vers la démocratie…

JE PARTICIPE !