N-D de Guadalupe pour une évangélisation inculturée (Jean-Paul II, 1992)

N-D de Guadalupe pour une évangélisation inculturée (Jean-Paul II)

Dans la conclusion de son discours du 12 octobre 1992, le pape Jean-Paul II appelle Marie « l'étoile de la première et de la nouvelle évangélisation » (§ 34). Cette expression a été explicitée dans son discours pour l'ouverture de la précédente conférence des évêques d'Amérique latine, en 1979. Ici, le pape insiste sur le thème de l'inculturation (il y consacre sa 4ème partie, § 20-24, en mettant l'accent sur la défense de l'homme et de son environnement). Il désigne alors Notre-Dame de Guadalupe comme étant le grand exemple d'évangélisation inculturée.

§ 20. Bien que l'Evangile ne soit assimilée à aucune culture particulière, il doit cependant inspirer et transformer de l'intérieur les cultures, en les enrichissant avec les valeurs chrétiennes qui découlent de la foi. [...]


§ 23. La communication entre les gens est un générateur important de la culture, les moyens modernes de communication sociale jouent dans ce domaine une importance primordiale. [...]
Des exemples de l'inculturation de l'Evangile consistent aussi en certaines manifestations socio-culturelles qui surgissent dans la défense de l'homme et de son environnement à la lumière de la foi. [...]


§ 24. L'Amérique latine offre, en Notre-Dame de Guadalupe, un exemple d'évangélisation parfaitement inculturée.
En fait, dans la figure de Marie - depuis les débuts du christianisme dans le Nouveau Monde et à la lumière de l'Evangile de Jésus - se sont incarnées d'authentiques valeurs culturelles autochtones.

Dans le visage métissé de la Vierge de Tepeyac se résume le grand principe de l'inculturation: une intime transformation des authentiques valeurs culturelles par leur intégration dans le christianisme et l'enracinement du christianisme dans les diverses cultures[1].


[1] Redemptoris missio, 52

Jean-Paul II,

Discours du 12 Octobre 1992,

pour la session d'ouverture de la quatrième Conférence générale de l'épiscopat latino-américain.

(Extraits § 20-24).

En 1999, Jean-Paul II revient sur ce thème dans son exhortation apostolique post-synodale « Ecclesia in america », § 70, en citant le discours ci-dessus.

Il parle ensuite de l'importante de la formation chrétienne dans les écoles et les universités ; des communautés de base comme lieu d'entraide matérielle et spirituelle, de l'évangélisation des périphéries des villes et les campagnes aux prises avec les sectes (et à ne pas imiter les méthodes des sectes), de l'annonce du Christ aux immigrés asiatiques qui n'en ont jamais entendu parler. La question d'une évangélisation inculturée est toujours actuelle !