Japon

Aujourd'hui, le Japon compte 452 000 catholiques sur une population de 128 millions d'habitants.

La première évangélisation du Japon

François Xavier, l'un des sept premiers membres de la compagnie de Jésus, arrive au Japon en 1549. Il y reste à peine deux ans, juste le temps de semer la Parole. Quelques décennies plus tard, l'Eglise catholique est devenue une force dans le pays, avec 150 000 fidèles sur une population d'environ 20 millions, et le soutien du puissant Oda Nobunaga, le premier « unificateur » du pays. Mais le successeur de Oda Nobunaga expulse les missionnaires et organise une persécution. En 1614, le christianisme est totalement interdit. Les Japonais sont encouragés à surveiller et à dénoncer leurs voisins... Bientôt on ne trouve plus de prêtre pour expliquer le sens des prières (qui étaient souvent encore en latin). Envers et contre tout, quelques familles transmettent la foi, ou du moins certains aspects de la foi chrétienne, en transformant un peu les contenus. Et puis, un jour, la surprise est totale : ces chrétiens cachés rencontrent des prêtres catholiques !

Les chrétiens cachés sortent de l'ombre

Au milieu du XIX° siècle, en effet, le Japon met un terme à sa politique d'isolement, et quelques prêtres des missions étrangères de Paris arrivent à Nagazaki pour servir la communauté étrangère. Le 12 avril 1865, plusieurs japonais viennent voir ces prêtres qui, malgré l'air bizarre qu'ont les étrangers aux yeux des Orientaux, ont en eux quelque chose de familier. Ils les interrogent sur la Vierge, le célibat des prêtres, le Pape. Les réponses confirment ce qu'ils soupçonnent déjà et ils révèlent leur secret : ils sont chrétiens. Peu à peu d'autres Japonais manifestent leur foi. Cette révélation est une révélation terrible pour le gouvernement nippon. Les dirigeants paniquent. La persécution recommence en 1870. Jusqu'à ce que les puissances occidentales interviennent afin de faire comprendre qu'un pays qui veut être compté parmi les grands de ce monde ne peut se permettre de persécuter les chrétiens. Dès lors, la liberté religieuse s'installe, en 1889.

Ces chrétiens cachés, libres pour la première fois depuis deux siècles, se trouvent pourtant devant un dilemme. Ils découvrent que leur foi et leurs rites ressemblent peu à la foi et aux rites de l'Eglise catholique. Certains acceptent cependant de se laisser guider par elle. Quel chemin de foi, d'humilité !


Extrait de Dennis Gira, Le long chemin de foi des catholiques du Japon, dans la revue « Panorama », Janvier 2008, p. 49-52

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention