Césarée et les saints Arméniens

Césarée de Cappadoce, et les saints arméniens

Saint Grégoire l’illuminateur :

Il est né en 239. Son père, Anak, a tué le roi arménien Khosrov, et c’est pourquoi toute sa famille fut exterminée, mais le petit Grégoire, qui n’avait qu’un an, fut épargné. Il fut envoyé à Césarée de Cappadoce et il reçut une éducation chrétienne. Il se maria. Il retourna en Arménie et fut secrétaire du roi pour réparer la faute de son père, mais, comme il refusait d’honorer les idoles, il fut soumis à la torture et resta en prison pendant 13 ans. Une fois sorti de prison, il retourna à Césarée et fut ordonné évêque puis Catholicos. Il baptisa des foules considérables, dans l’eau du fleuve Euphrate. Il organisa l’Eglise arménienne et mourut à l’âge de 87 ans.

Saint Nerses le grand :

Il est né en l’an 329 dans la famille royale. Il fut éduqué à Césarée et l’on peut dire que Grégoire de Nysse et Grégoire de Naziance furent ses camarades de classe. Il se maria et fut veuf très tôt. Il entra alors dans la vie monastique. Il fut ordonné évêque de Césarée et devint le catholicos en 353. Il organisa en Arménie de nombreux monastères et de nombreux services pour les pauvres, les orphelins et les malades. 

Saint Nerses IV dit le gracieux (Shnorhali) :

Il est né en 1100 dans une famille princière et reçut une éducation chrétienne. Il fut ordonné catholicos à Césarée de Cappadoce en l’an 1166 et mourut en l’an 1173. Il fut un écrivain important dans les discussions précises entre les Latins, les Grecs, et les Arméniens. Il enrichit la liturgie par des hymnes et des prières.

__________

Felix Nève, L’Arménie chrétienne, sa littérature, Louvain 1886, p. 121-123