Bistrica : Marija Bistrica

Bistrica : Marija Bistrica

Une Vierge à l’enfant était vénérée en ce lieu.

Quand les Turcs envahirent la région, en 1545, le curé voulut la protéger des profanations et l’emmura sous le chœur de l’église. Mais le curé décéda avant de le dire. Son successeur ignorait la cachette, mais il vit un jour une lumière étrange dans le chœur. Il creusa et retrouva la statue.

En 1650, les Turcs envahirent de nouveau la région. Le curé emmura de nouveau la statue qui fut abandonnée ainsi jusqu’en 1684, quand le curé eut la vision d’une femme tenant un cierge et demandant « prie avec tout le peuple pour que je puisse retrouver la vue ». Le curé retrouva la statue, les gens vinrent prier en ce lieu et de nombreux miracles se produisirent.

Entre 1688 et 1786, on recensa 1109 prodiges. Le sanctuaire fut agrandi et dédié à Notre Dame des neiges, le 13 juillet 1731. La ville s’appela alors « Maria Bistrica ».

Suite à un incendie en 1880, l’édifice fut reconstruit entièrement.

En 1923, l’église est devenue une basilique mineure, et les évêques le déclarèrent sanctuaire national.

En 1935, un pèlerinage votif rassembla une grande foule

qui promit à la Vierge de lui rester fidèle

« tant que murmureront nos ruisseaux…

tant que verdiront nos prairies…

tant que se sentira le parfum des fleurs de notre patrie ».


Attilio Galli, Madre della Chiesa dei Cinque continenti,

Ed. Segno, Udine, 1997, p. 67-76.

JE PARTICIPE !