Avignon (84) : Notre-Dame des Doms

Jadis, les Avignonnais voulaient que l'origine de leur église remontât à Rufus, le fils cadet de Simon de Cyrène, débarqué en Provence avec Lazare, et à Marthe, l'hôtesse zélée du Christ à Béthanie... Sa maison, Domus Sanctae Marthae, serait devenue ensuite le sanctuaire des Doms...

Telle quelle, la cathédrale est une construction romano lombarde de grande qualité...

Peu après l'achèvement des travaux mais l'évêque n'ayant pas encore procédé aux cérémonies solennelles de la dédicace, une dame d'Avignon, fort pieuse, fut réveillée par la cloche qui appelait les fidèles au saint sacrifice. Comme il lui semblait avoir fort peu dormi et que la nuit était encore bien noire, elle s'étonna d'abord, puis la sonnerie se faisant pressante, se leva, s'habilla en hâte et courut à la cathédrale. En effet, un prélat inconnu assisté de prêtres nombreux mais qui n'étaient pas d'Avignon procédaient aux cérémonies de la dédicace, puis l'évêque monta à l'autel et célébra la messe. Saisie de la majesté de la cérémonie, la dame se rendit à peine compte, tant la cathédrale flamboyait de lumières, que la nef et les chapelles latérales étaient vides et qu'elle assistait seule à cet étrange événement dont personne, en ville, n'avait été averti à temps... Au moment de l'offertoire, le quêteur lui tendant le plateau, la dame s'aperçut, embarrassée, qu'elle avait, dans sa crainte d'être en retard, oublié sa bourse et qu'elle n'avait pas d'argent sur elle. Alors, elle retira son anneau de mariage en disant de le garder jusqu'à ce qu'elle revienne plus tard s'acquitter de l'offrande qu'elle avait prévue de donner pour la dédicace. Le prêtre lui répondit alors de ne pas s'inquiéter et que, le moment venu, elle retrouverait sa bague posée sur un autel qu'il lui indiqua et gravée d'une inscription semblable à celle qui se voyait dans cette même chapelle. /.../

De retour chez elle, elle se mit machinalement à ses tâches quotidiennes et fut extrêmement surprise d'entendre, un long moment plus tard, sonner les cloches de Notre-Dame des Doms, appelant à ce qu'elle prit pour une seconde messe. Dehors, l'aube du 8 octobre se levait à peine... Alors, n'y tenant plus, elle ressortit et alla demander à la cathédrale ce qui arrivait et pourquoi on sonnait maintenant une seconde célébration. Comme chacun la regardait avec des yeux ronds, la dame raconta son lever nocturne, les splendides cérémonies dont elle avait été témoin, et à ceux qui lui disaient avec pitié qu'elle avait rêvée elle parla de sa bague donnée à la quête. On alla voir pour la convaincre de son erreur. Pourtant, l'alliance était là, posée sur l'autel et, ainsi que l'avait annoncé le mystérieux quêteur, elle portait gravée à l'identique, ce qui était impossible en si peu de temps, l'inscription promise.

Le clergé comprit qu'il s'agissait d'un miracle et estima que le Christ assisté de la cour angélique avait Lui-même procédé à la dédicace d'une église chère entre toutes à sa Mère. Cette version fut plus tard entérinée par les papes Jean XXII et Sixte IV par des bulles de 1316 et de 1475. Quant au 8 octobre, date de la dédicace divine, elle fut depuis célébrée avec faste, sur le coup de 4 h du matin...

Presque tous les rois de France, de Louis VIII à Louis XIV, s'y agenouillèrent, à l'occasion d'une visite dans cette enclave des États pontificaux en France avant la Révolution.

Sept souverains pontifes légitimes y siégèrent : Clément V, Jean XXII, Benoît XII Clément VI, Innocent VI, Urbain V et Grégoire XI. Sous ses voûtes, ils instituèrent des usages et des célébrations qui marquent encore aujourd'hui la vie catholique : si la fête de la Lance et des saints clous a disparu, celle de la Présentation de Notre Dame au Temple, le 21 novembre, celle de la Trinité, et plus encore celle du Corpus Christi, appelée en France Fête-Dieu, célébrée pour la première fois en 1317 ont pris toute leur ampleur.

Fêtes : 8 décembre - 15 août - 8 octobre


Extraits de : Anne BERNET, Notre Dame en France, 52 pèlerinages, Editions de Paris, Versailles 2010, p. 79-84

JE PARTICIPE !