Err (66 Roussillon), Notre-Dame d'Err

Notre-Dame d'ERR

Historique [1]

Err fut de tout temps un petit village. Une paroisse marquait le lieu.

Or en 930 une deuxième église fut consacrée à Notre Dame d'Err par l'évêque de la Seu d'Urgell Radulphe.

Ce petit village avait donc deux églises, l'une paroissiale (St Génis) et l'autre dédiée à la Vierge.

Il faut savoir que Notre Dame d'Err possède dans ses murs une intéressante Vierge romane du XIIe en bois polychrome.

Une pierre gravée témoigne de la consécration de l'église Notre-Dame d'Err. Il s'agit de la plus ancienne trace écrite dans le département. Elle se trouve sur le mur gauche de l'église. C'est une inscription latine composée de 12 lignes gravées sur une pierre rectangulaire de 29 cm sur 44 cm et dont voici la traduction :

L'an 930 de l'Incarnation du Seigneur, indiction 4e, vint le très révérend Seigneur Radulf, évêque de la Eglise d'Urgel, à la ville d'Err, par l'intervention et signe de Hictor, prêtre, et il consacra les églises de Sainte-Marie, toujours Vierge, et de tous les Saints, et de Saint-Pierre apôtre, et de tous les apôtres et de Saint-Michel Archange. La même année mourut Radulf. Fait par Odon le 4e jours des calendes de mai.

La fin d’une épidémie de peste [2]

En 1632, pendant une épidémie de peste, dans le sanctuaire de Notre-Dame d’Err, un homme et un enfant affirment « voir la Vierge », accompagnée de « quatre anges portant des cierges », sortir de la chapelle et se diriger vers le village. Au même moment, un autre enfant aurait vu Marie bénissant la population de Saillagouse. L’épidémie de peste aurait pris fin subitement.


[1] http://histoireduroussillon.free.fr/Villages

[2] Patrick SBALCHIERO, « SAILLAGOUSE», dans : René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.