Ferrières (45), Notre-Dame de Bethléem

Ferrières, Notre-Dame de Bethléem

FERRIERES-EN-GATINAIS  (45210) se trouve dans le diocèse de Meaux, l'actuel département de Seine-et-Marne.

L’apparition et la fondation

Le pèlerinage à Ferrières-en-Gâtinais a débuté grâce à Savinien et Potentien, premiers évêques de Sens (IVe siècle), qui auraient eu une apparition lors de leur passage dans ce village une nuit de Noël.

Savinien fait construire un oratoire à Ferrières, dans le en l’honneur de la Vierge et convoque les néophytes de la région.

Selon le récit de fondation, « un prodige insigne vint confirmer dans la foi ces nouveaux chrétiens. C’était la nuit de Noël, et on allait commencer le saint sacrifice lorsque tout à coup une vive lumière remplit le sanctuaire : la Vierge apparaît, portant l’Enfant Jésus dans ses bras, accompagnée de saint Joseph ; et les anges, s’associant à cette glorieuse apparition, entonnent comme autrefois le Gloria in excelsis. Saisi d’un saint enthousiasme, Savinien s’écrie : "C’est vraiment ici Bethléem." Et depuis lors jusqu’à nos jours, ce nom est toujours resté au sanctuaire »

Les troupes d’Attila (v. 395-453) incendient la chapelle. Clovis (v. 465-511) s’y serait rendu en 481. La garde du sanctuaire est confiée à des ermites.

L’abbaye de Ferrières-en-Gâtinais

Le bâtiment actuel de l'église Notre-Dame de Bethléem conserve des traces du IXe siècle : quatre masques et l'empreinte d'une tour-porche sur la façade reconstruite au XIXe siècle. Deux statues du XVe siècle, Anne en pierre et Notre-Dame de Bethléem en bois, protègent le sanctuaire.

C'est Clovis qui aurait fait édifier le monastère. Appartenant au domaine royal, l'abbaye se trouve alors protégée des ambitions des autres seigneurs locaux. À l'époque carolingienne, le rayonnement culturel de son école et de son scriptorium est tel qu'elle compte alors près de 80 religieux. Après l'invasion normande, elle connaît une nouvelle de prospérité au XIIe et XIIIe siècle.

Pourtant, l'essentiel des bâtiments est construit au XVe siècle.

Sources : 

JE PARTICIPE !