Lanrivain (22), Notre-Dame du Guiaudet

 Selon un premier récit

La chapelle de Notre-Dame du Guiaudet (Lanrivain, Côtes-d’Armor, diocèse de Saint-Brieuc) a été édifiée suite à la découverte en 1692 d'une statue de la Vierge (qu'on voit aujourd'hui dans le croisillon gauche) par un paysan, Claude Allain. Après avoir eu une vision, il fouilla le sol d'une terre appartenant à l'évêque de Périgueux, Monseigneur de Francheville, et découvrit une ancienne statue de la Vierge.

La chapelle fut construite trois ans plus tard.

Le carillon, électrifié, joue deux cantiques bretons. Le premier est Me ho salud, Mari (Je vous salue, Marie), le second Itron Varia'r Geodet (Notre-Dame-du-Guiaudet).

En contrebas de la chapelle se trouvent deux fontaines, l'une présentant une statue de saint Jean-Baptiste, l'autre de la Vierge à l'Enfant. Entre elles, un mur porte l'inscription suivante:

A l'intérieur, on peut voir une Vierge couchée dans un lit et l'Enfant allongé à côté d'elle. 


Il existe trois autres sculptures représentant la Vierge dans un lit: le tympan de Folgoët, le calvaire accompagnant la chapelle Notre-Dame de Tronoën et la chapelle Notre-Dame du Yaudet près de Lannion.

 

Ici dans l'année 1692 fut miraculeusement découverte la Statue N.-Dame du Guiaudet

Lanrivain le 22 Février 1881

Daniel Chanoine

Recteur

Ce recteur mourut peu après et son gisant se trouve dans la chapelle.

Selon un autre récit [1]

La Vierge serait apparue à Claude et lui aurait demandé : « Allez à Bothoa, auprès du recteur, et dites-lui que je veux qu’une chapelle soit bâtie en ce lieu, en mon honneur et en l’honneur de saint Jean, le disciple bien-aimé de mon Fils. »

Claude prévient dom Grégoire Raoul, recteur de Bothoa, qui ne croit pas à son récit. Peu après, l’abbé Raoul devient aveugle. Il se rend en pèlerinage à Coat Koustronnec, où il recouvre la vue. Il accepte le témoignage de Claude.

Un pèlerinage est organisé dès les semaines suivantes en l’honneur de Notre-Dame du Guiaudet. Mgr Daniel de Francheville, évêque de Périgueux, châtelain du Pelinec, octroie un terrain sur lequel Guillaume Le Gall, maître d’œuvre, érige une chapelle. 

___________________________________________

[2] F. Bouchard, Les Vierges de nos terroirs, Résiac, 1997 ;

Patrick Sbalchiero article « Lanrivain » dans René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.

JE PARTICIPE !