De la chapelle à la basilique

De la chapelle à la basilique

Répondant au souhait de l’apparition, la chapelle du Rosaire fut bâtie, juste au-dessus de la grotte de Lourdes.

Très vite, la chapelle du rosaire ne contenant que 1500 personnes, il fallait penser à un abri plus spacieux.

Commencés en 1956, les grands travaux de la basilique saint Pie X ont constitué une véritable épopée à cause des eaux souterraines. Lorsque le chantier s’est ouvert, l’eau a afflué. Les factures aussi. L’architecture prévue déroute aussi : nous prépare-t-on une cale à navire, un hangar, un blockhaus enfoui, une arche de Noé ?

Le résultat final est saisissant par l’ampleur du volume, la force et la grandeur.

  • La forme générale est une ellipse (comme la gloire du Christ en majesté dans les églises romane).
  • L’autel est massif, au sommet d’un podium qui s’élève de deux mètres au-dessus du sol. Près de l’autel, le Christ en croix avec la Vierge Marie et saint Jean.
  • A l’extrémité de la basilique, une chapelle est dédicacée à Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Face. Depuis lors, d’autres saints ont été introduit dans la basilique : Bernadette, Pie X, Jean XXIII et tant d’autres.
  • La chapelle de la Paix est un lieu de prière et d’adorationJean Paul II a voulu lui-même se recueillir.
  • Les gemmaux [1] du chemin de croix de la basilique forment un ensemble intitulé « la voie de l’amour ardent ».

La basilique est comme un gigantesque grain de blé semé en terre, elle s’épanouira pour longtemps en moissons spirituelles... [2]

Un lycéen témoigne :

« Pour la première fois de ma vie je participais à une messe avec une assemblée aussi conséquente (plus de 10 000 personnes). Je commençais à me rendre compte qu’une force extérieure était effectivement bien présente et qu’elle me soutenait de manière vigoureuse dans ma vie. Les moments de recueillement me montrèrent que j’avais besoin de cette aide. Les sentiments que j’ai éprouvés durant cet évènement dans la basilique furent d’une ampleur considérable : je n’en avais jamais ressenti d’aussi forts auparavant. Cette expérience me marqua profondément... » [3]

[1] Gemmaux : « vitraux » éclairés par une lumière artificielle.

[2] Extrait de « Voyage au centre de la terre » par Laurent Jarneau, dans Lourdes magazine n° 143/2006, p. 18-21

[3] Extrait de « L’expérience d’un jeune pèlerin », dans Lourdes magazine n° 143/2006, p. 24