Noyal Muzillac (56)

Noyal Muzillac (56)

La chapelle de Brangolo ou du Temple (XVI-XVIIème siècle). Elle est sous l'invocation de la Vierge. La chapelle est mentionnée dans une bulle du pape Paul V, donnée à Tuscule en 1613. En forme de croix latine, elle passe sans raison pour avoir appartenu aux Templiers.

La chapelle Notre-Dame-de-Grâces (XVII-XVIIIème siècle), édifiée vers 1672 à l'emplacement d'un sanctuaire primitif. Cet édifice de forme rectangulaire, construit sur une hauteur, servait dit-on de repère aux marins qui cherchaient l'entrée du port de Billiers. La grille du choeur date de 1778. Les deux vitraux sont modernes. La chapelle abrite une statue en bois peint de saint Isidore et une peinture intitulée "Assomption" et datée du XIXème siècle.

La chapelle de Kerio (1882).

Le 10 septembre puis le 16 octobre 1874, au lieu-dit Kerio, Jean-Pierre Le Boterff (1857-1888) affirme « voir la Vierge » […] « Elle se tient à hauteur d’homme », dit Jean-Pierre. Il ajoute : « Quand elle enlève son voile, mes yeux s’éblouissent devant une telle beauté. » Il reçoit des messages : « Je suis la Mère de Dieu. Prie beaucoup, car je ne puis plus soutenir le bras de mon Fils [...]. Vous irez à - Anne d’Auray prier pour la Bretagne. » […] Chaque soir, des fidèles récitent le chapelet avec le voyant. Guérisons et conversions sont attestées par l’abbé Michelot, recteur de Noyal- Muzillac. Un petit oratoire est construit au printemps 1882. [1]


[1] Extraits de Patrick SBALCHIERO, « NOYAL-MUZILLAC», dans : René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.

JE PARTICIPE !