Orléans (45) : Notre-Dame des Miracles

Historique

Au V° ou VI° siècle arrivent des marchands syriens avec une statue de Marie en bois noir.

Au IX° siècle, les Normands attaquent le village où se trouvait la statue, aux portes d'Orléans. On prie devant la Vierge noire. Un miracle se produit et les assiégeant s'enfuient.

En 1429, Orléans est délivré par Jeanne d'Arc qui toute la semaine était venue prier Notre Dame des miracles.

La chapelle et la statue de la Vierge seront brûlées en même temps qu’est détruite l’église Saint Paul par les Huguenots en 1562. L’ensemble sera reconstruit ; les travaux se prolongeant jusqu’en 1666. La statue est refaite en pierre.

La Révolution interrompt le culte jusqu’en 1795

En 1940, la Vierge du miracle est dans un petit sanctuaire de l'église saint Paul. Toute l'église est détruite ainsi que tout le quartier. Mais le petit sanctuaire se dresse au milieu des ruines... intact.

Actualité

À la suite des destructions de 1940, il est décidé de fusionner en une seule paroisse : Saint Paul et N.D. de Recouvrance. Quant à N.D. des Miracles, elle devint un sanctuaire diocésain desservi par un recteur et des chapelains.

Notre-Dame des Miracles est au centre de la ville. On vient y prier rapidement en allumant un cierge, ou bien plus longuement.

Il y a trois temps forts :

- autour du 7 octobre (Notre Dame du Rosaire) -cliquez pour approfondir ;

- 8 décembre (Immaculée conception) -cliquez pour approfondir ;

- 11 février (Notre Dame de Lourdes)-cliquez pour approfondir.


Source : L’Europe spirituelle, édition les clés de l’Europe, Marseille 1993, p. 153-154

 

L’Europe spirituelle