Sainte-Anne-d'Auray (56)

Sainte-Anne-d'Auray

Anne est la mère de Marie, connue dans la tradition par l’apocryphe du IIe siècle, le protévangile de Jacques. Elle est donc la grand mère de Jésus…

Origine du sanctuaire :

De septembre 1623 à avril 1625, puis une dernière fois le 13 mai 1645, Yves Nicolazic (1591-1645), dont le procès de béatification est en cours, paysan pieux et obéissant, marié à Guillemette Le Roux, affirme voir Anne qui le guide jusqu’au lieu-dit du Bocenno, où il découvre une ancienne statue de Anne à laquelle on prête des pouvoirs extraordinaires.

Le 5 juillet 1624, l’apparition lui dit : "Je suis Anne, mère de Marie."

Elle ajoute : "Dieu veut que je sois honorée ici."

Le 24 juin 1625, on parle d’une guérison d’un enfant muet.

De 1625 à 1684, 1277 miracles sont consignés officiellement. Le sanctuaire est confié aux Carmes. Une confrérie de sainte-Anne est fondée, transformée par Pie IX en archiconfrérie le 14 mai 1870.

 

Patrick SBALCHIERO, « Anne d’Auray », dans : René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.

 

Rayonnement actuel du sanctuaire :

Ce pèlerinage accueille aujourd’hui plus de 500 000 visiteurs par an.

Saint Jean Paul II s’y est rendu en 1996.

http://www.sainteanne-sanctuaire.com/

Les groupes sont accueillis quotidiennement (Cliquez)

Beaucoup d’accueil pour les familles (Cliquez),

Mais aussi pour les célibataires (Cliquez)…

Pour les alcooliques et leurs familles (les pèlerins de l’eau vive) (Cliquez).

Pour les anciens combattants de diverses guerres récentes (Cliquez).

Festival de musique (Cliquez)…


Croyants ou incroyants, ne manquez pas de passer par là…