Luxembourg, un peu d'histoire

Luxembourg, un peu d'histoire

Le Luxembourg fut fondé en 963 quand Sigefroy, comte des Ardennes, acquit les ruines d'un vieux fort romain. Ce château, situé sur une excroissance rocheuse, fut progressivement agrandi et renforcé au cours des années, jusqu'à devenir au XIXe siècle une des plus puissantes forteresses d'Europe.

Le Luxembourg resta un comté immédiat du Saint Empire romain germanique jusqu'en 1354. Son histoire fut ensuite mouvementée. Le Grand-duché du Luxembourg a appartenu à la branche espagnole des Habsbourg, puis il a été annexé par le roi Louis XIV (français), puis il a été intégré dans les Pays Bas autrichiens. Pays agricole sous-développé durant la plus grande partie du XIX° siècle, un cinquième de la population émigra aux États-Unis entre 1841 et 1891.

Le Luxembourg fut reconnu comme Etat indépendant le 11 mai 1867.

Le premier centre marial s'est situé Echternach : nous avons en effet retrouvé un document qui dit que l'abbesse d'Oeren a offert en l'an 697 une chapelle dédiée à la Trinité, à la Mère de Dieu et aux apôtres Pierre et Paul.

Du XI° au XVI° siècle, le culte marial s'épanouit beaucoup. Les cisterciens consacrent à la Vierge l'abbaye d'Orval, les Dominicains introduisent la pratique du Rosaire.

L'amour envers Marie s'est si bien enraciné dans le peuple, chez les humbles et chez les puissants, que Marie, avec le titre de « Consolatrice des affligés », fut proclamée Patronne de la capitale le 10 octobre 1666, puis Patronne de tout le Luxembourg en 1678.

De retentissantes guérisons eurent lieu pendant les processions. L'archevêque de Treviri mena une enquête et reconnu plusieurs de ces guérisons comme d'authentiques miracles, notamment en 1639, en 1640, 1648.

Par la suite, ce pèlerinage prit une ampleur nationale et contribua à l'identité de cette nation.

Jean Paul II a visité le pays le 16 mai 1985, appelant la population à retrouver la sagesse du Christ. « Par la Vierge Marie, ta Mère au cœur immaculé, nous te prions: fais-nous découvrir les trésors de sagesse cachés en toi. »


Sources :

Attilio GALLI, Madre della Chiesa dei Cinque continenti, Ed. Segno, Udine, 1997, p. 207-212

fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_Luxembourg