Le purgatoire selon sœur Lucie de Fatima

Le purgatoire selon sœur Lucie de Fatima

Le 13 mai 1917, m'étant souvenue de deux jeunes filles, mes amies, qui étaient décédées, je demandai :- « Est-ce que Maria das Neves est déjà au ciel ? » Notre Dame répondit :- « Oui, elle y est ». - « Et Amélie ? » - « Elle sera au purgatoire jusqu'à la fin du monde. »

Comment nous purifions-nous dans le purgatoire ou qu'est-ce qui nous purifient ? Je ne sais pas bien. [...] A mes yeux, ce qui nous purifie, c'est l'amour, c'est le feu de l'amour divin, communiqué par Dieu aux âmes, dans la mesure correspondant à chaque âme.

On dit que si la grâce de mourir dans un acte de parfait amour est accordé à une âme, cet amour la purifie totalement, en sorte qu'elle peut aller tout droit au ciel.

Cela nous montre que ce qui purifie, c'est l'amour joint à la contrition, à la peine d'avoir offensé Dieu et le prochain par nos péchés, nos fautes et nos imperfections, parce que tout cela s'oppose au premier et au dernier commandement de la Loi de Dieu : "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force" (Dt 6, 5).

Ainsi, la flamme d'amour, qu'elle soit petite ou grande - et même si elle n'est plus qu'une mèche qui fume encore -, ne s'éteindra pas, mais scintillera et grandira jusqu'à purifier l'âme totalement et jusqu'à la rendre digne d'être admise à vivre dans l'immense océan de l'Etre de Dieu, en participant avec tous les autres bienheureux à la sagesse, au pouvoir, à la science et au vouloir de Dieu, dans la mesure où Dieu voudra les communiquer à chaque âme, en chantant tous ensemble l'hymne de l'éternel amour, en louant et en glorifiant Dieu, notre Créateur et Sauveur.


ur Lucie, Le message de Fatima, Carmel de Coimbra, Fatima 2006, p.33-36