13 octobre 1917 à Fatima : le soleil danse devant 50.000 personnes

Le miracle du soleil, devant 50.000 personnes

En 1917, Notre Dame est apparue à Fatima (Portugal), à trois jeunes bergers, Lucie (22 mars 1907-13 février 2005) ; François (11 juin 1908-4 avril 1919) et Jacinthe (10 mars 1910-20 février 1920). Le 13 octobre, un signe grandiose a été visible par toute la foule et au-delà.

Soeur Lucie raconte.

« Nous sommes sortis de la maison très tôt, prévoyant que le chemin serait long. Le peuple était en foule. La pluie, torrentielle. Ma mère, craignant que ce jour fût le dernier de ma vie, le cœur déchiré par l'incertitude de ce qui allait arriver, voulut m'accompagner. En chemin, les scènes du pois passé furent plus nombreuses et plus émouvantes. Même la boue des chemins n'empêchait pas les gens de s'agenouiller, dans une attitude humble et suppliante. Arrivés à la Cova da Iria, près du chêne vert, poussée par un mouvement intérieur, je demandais à la foule de fermer les parapluies pour réciter le chapelet. Peu après, nous avons vu le reflet de la lumière et, ensuite, Notre Dame au-dessus du chêne vert.

- Que voulez-vous de moi ?

- Je veux te dire qu'on fasse ici une chapelle en mon honneur. Je suis Notre Dame du Rosaire. Que l'on continue à dire le chapelet tous les jours. La guerre va finir, et les militaires reviendront bientôt chez eux.

- J'avais beaucoup de choses à vous demander : de guérir quelques malades et de convertir des pécheurs, etc.

- Quelques-uns, oui, d'autres, non. Il faut qu'ils se corrigent, qu'ils demandent pardon de leurs péchés.

Et, prenant un air plus triste : Qu'ils n'offensent plus Dieu, Notre Seigneur, qui est déjà trop offensé.

Ouvrant alors les mains, Elle les fit se réfléchir sur le soleil et, pendant qu'Elle s'élevait, el reflet de sa propre lumière continuait à se projeter sur le soleil.

Voici, excellence, le motif pour lequel j'ai crié que l'on regarde le soleil. Mon but n'était pas d'attirer là l'attention du peuple, car je ne me rendais même pas compte de sa présence. Je le fis seulement par un mouvement intérieur qui m'entraînait.

Notre Dame ayant disparu dans l'immensité du firmament, nous avons vu, à côté du soleil, Saint Joseph avec l'Enfant Jésus et Notre Dame, vêtue de blanc avec un manteau bleu. Saint Joseph et l'Enfant Jésus semblaient bénir le monde avec des gestes qu'ils faisaient de la main, en forme de croix.

Peu après, cette Apparition s'étant évanouie, j'ai vu Notre Seigneur, et Notre Dame qui me donnait l'impression d'être Notre Dame des douleurs. Notre Seigneur semblait bénir le monde de la même manière que saint Joseph.

Cette apparition disparut et il me sembla voir encore Notre Dame sous l'aspect de Notre Dame du Carmel.»

ur Lucie, 4° mémoire.

Mémoires de sœur Lucie,

Vice-Postulaçao dos videntes, Fatima 1991, p. 175-176

Les gens témoignent du miracle du soleil.

C'est alors que tous, environ 50.000 personnes, purent contempler pendant une douzaine de minutes, un spectacle grandiose, stupéfiant et unique au monde. Dans un ciel maintenant bleu et sans nuages, le soleil n'éblouit pas et on peut le fixer à volonté. Il tremble et s'agite, fait des mouvements brusques et finalement se met à tourner sur lui-même, lançant des faisceaux de différentes couleurs sur la foule. Le phénomène s'arrête puis se reproduit par deux fois, avant que le soleil ne semble se précipiter en zigzags sur la terre, irradiant une chaleur de plus en plus intense. 

La foule est très émue. Les gens sont à genoux. Un vieillard jusque là incroyant agite les bras en l'air en criant : "Vierge ! Vierge bénie !". Et de tous côtés se déroulent des scènes analogues. Car tous ont vu la même chose. Et finalement, alors que tous étaient trempés jusqu'aux os, chacun a la surprise de trouver le sol et ses habits absolument secs.

Chrétiens et anti-cléricaux : tous ont vu exactement la même chose.

Ces événements étonnants ont été repris dans les jours suivants par toute la presse portugaise chrétienne ou anti-cléricale, tous les journalistes présents ayant vu exactement la même chose.

Il y a des photos et des témoignages ont été recueillis jusqu'à 40 km à la ronde. Le quotidien laïc "O Seculo" a même fait sa "Une" sur le miracle du soleil, avec un reportage et des photos tout à fait conformes à ce que tout le monde a vu.

L'Evêché de Leira Fatima recueillera à la suite du « miracle du soleil » des milliers de témoignages écrits, qui concordent tous. Les faits miraculeux seront vite reconnus par l'Eglise.

 __________________________________________________________

fatima--70-000-temoins-du-miracle-du-soleil.htm>http://www.evangelium-vitae.org/documents/182/guetteurs-veilleurs/vie-spirituelle/13-octobre-1917--fatima--70-000-temoins-du-miracle-du-soleil.htm - le 12 octobre 2010.

René Laurentin, article « Fatima », dans : René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.

Résumé : Françoise Breynaert

JE PARTICIPE !