Portugal, Terre de Sainte Marie

Portugal, Terre de Sainte Marie

La dévotion du Portugal à Marie a commencé dès la naissance de la nation, au XIIè siècle. Alphonse, fondateur du royaume et 1er roi du Portugal, place son pays sous la protection de Notre Dame par un voeu, fait avec le consentement de ses vassaux et signé en la Cathédrale de Lamego, le 28 avril 1142. C'est ainsi que cette date est considérée comme celle du baptême du Portugal et qu'il fut appelé dès lors "Terra de Santa Maria". Et lorsque la cité de Santarem sera reprise aux Maures, quelques années plus tard, Alphonse fera construire un monastère dédié à la ViergeSanta Maria de Alcobaça.

Marie devient Marraine de baptême de chaque ville reprise aux Maures

Toutes les conquêtes du roi-fondateur furent entreprises sous les auspices de Marie et en chaque ville reprise au Maure, la Vierge est intrônisée comme Marraine tandisque le peuple y construit une église sous son vocable : telles les plus anciennes églises de Lisbonne, entre autres Notre Dame des Martyrs et Notre Dame da Enfermeria.

Cependant le sanctuaire de Notre Dame de Nazaré, sur le littoral, est sans doute le plus ancien sanctuaire marial portugais, bien avant la fondation du royaume ; sa statue de Marie remonte au passage des Espagnols dans la région, avant l'invasion arabe. A Batalha, au XIVè siècle, le roi fit construire, en signe de reconnaissance du Portugal, une immense église dédiée à Marie, sous le vocable de Notre Dame de la Victoire, en commémoration de la grande bataille remportée contre l'envahisseur espagnol le 14 août 1385. Toujours sur le littoral portugais, il faut signaler l'église de Santa Maria de Belém car c'est de cette plage, et après s'être confiés à la protection de Marie que les grands navigateurs partirent à la découverte des mers. Ainsi commença à être vénérée dans une grande partie du monde où elle n'était pas connue, Marie Etoile de la mer, Protectrice des navigateurs et des missionnaires...

La piété mariale portugaise est  tout particulièrement marquée par les pélerinages ; on les appelle les "cirios" (cierges) car chaque paroisse a son groupe de  pélerins qui chaque année va porter un cierge sur l'autel de la Vierge. Le cirio de la Vierge du Cap, au Cap Espichel, est un des plus anciens cirios portugais, mais il en existe toujours, dans toutes les provinces du pays. Autre particularité : au Portugal, toutes les cathédrales sont dédiées à Notre Dame de l'Assomption ainsi que près d'un tiers des églises paroissiales. Cela vient de ce que plusieurs grandes dates historiques de la nation ont coïncidé avec la fête de Notre Dame de l'Assomption. De même la fête des Sept Douleurs de Marie est devenue l'une des plus chères à la dévotion portugaise ainsi que la récitation du Rosaire. On voit aussi, au Portugal, de nombreux parents donner pour marraine à un enfant, la Vierge Marie elle même, tant cette nation est liée à l'amour de la Vierge.

25 mars 1646 : Notre Dame de l'Immaculée Conception est nommée officiellement Protectrice du Portugal

Mais c'est le 25 mars 1646, que fut proclamé le décret royal ratifiant la décision des Cortès de nommer Notre Dame de l'Immaculée Conception Protectrice du Portugal, en remerciement de l'indépendance retrouvée par la nation, dans l'octave du 8 décembre 1640. Dès lors, toutes les grandes institutions portugaises, universités comprises, décident de défendre la doctrine de l'Immaculée Conception ... quelques deux siècles avant la proclamation du Dogme par l'Eglise, en 1854 !

Actuellement, c'est le sanctuaire de Notre Dame de Fatima qui est le centre d'attraction mariale le plus célèbre et le plus fréquenté du pays. Sanctuaire de renommée mondiale, la Vierge y a essentiellement demandé 3 choses : la dévotion à son Coeur Immaculé pour la préservation des pécheurs de l'enfer et pour la paix ; la consécration à son Coeur Immaculé pour la conversion de la Russie ; la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Les évènements de Fatima ont d'ailleurs propulsé la ferveur mariale de la nation dans un élan nouveau qui a soulevé tout le pays !Tous les guides spirituels du pays reconnaissent que c'est grâce à la protection miraculeuse de Marie et à la profonde piété mariale de ses enfants portugais que la nation resta en dehors de la dernière guerre mondiale qui fit tant de ravages dans le reste de l'Europe chrétienne !

Pie XII reconnaît que la protection de Notre Dame de Fatima a préservé le Portugal de la Seconde guerre mondiale

Ainsi, le pape Pie XII, lors du couronnement de la statue de Notre Dame de Fatima, en 1946,  pouvait affirmer : "La guerre la plus formidable qui ait jamais dévasté le monde, a, pendant quatre longues années, rôdé autour de vos frontières, sans pouvoir les franchir ; vous le devez surtout à Notre Dame, qui, de son trône de miséricorde, [...] placée à Fatima, au centre de votre pays, veillait sur vous et sur vos gouvernants..."

Lors de ces fêtes du couronnement de Notre Dame de Fatima, la Vierge pèlerina pendant 32 jours dans toutes les paroisses du pays et les foules venaient l'acclamer le long des routes : "On eût dit que le pays entier s'était transformé en une immense cathédrale sans murs limitant l'assistance. Littéralement, les villes et les villages, pour aller au devant de la Vierge pèlerine, se dépeuplaient d'un même élan", écrit dans sa chronique le père José de Oliveira Dias, s.j. Il poursuit : "c'est en général dans les mairies que la Vierge recevait l'hospitalité pour la nuit. On y faisait alors la veillée eucharistique, et, pendant celle-ci, très souvent, les autorités civiles prirent l'habitude [... ] de consacrer solennellement leur commune au Coeur Immaculé de Marie.

De Fatima au monde entier

Après cela, Lucie, voyante de Fatima, conçut le projet de faire pèleriner Notre Dame dans le monde entier et dès 1947, ce pèlerinage mondial se mit en marche : dans toute l'Europe, mais aussi sur tous les continents du monde d'innombrables paroisses ont  ainsi accueilli la Vierge Immaculée de Fatima !

JE PARTICIPE !