Iles Salomon

Les îles Salomon sont un Etat situé en Mélanésie, avec une population indigène d’environ 400000 personnes, et pour capitale Honiara. Les premiers explorateurs, au XVI° siècle, se heurtèrent à des populations hostiles et cannibales. Les premiers missionnaires arrivèrent en 1845. Les îles devinrent un protectorat anglais en 1893, jusqu’à l’indépendance en 1978.

Le saint Nom de Marie

La fête du saint Nom de Marie, le 12 septembre, revêt une importance particulière pour les chrétiens de ce pays. En voici l'origine :

C’est en 1903, avec Mgr Bertreux, évêque titulaire de Musti et premier vicaire apostolique que s’ouvrit l’épopée mariale. Il aimait Marie et récitait le rosaire en entier tous les jours. En 1913, il obtint que la fête du saint Nom de Marie soit la fête patronale du vicariat, et déclara :

« La mission des îles Salomon du sud, tous ses membres et toutes ses œuvres, sont ainsi mises de manière plus spéciale sous la protection maternelle et sous les hospices de la Très Vierge : sub Mariae nomine, sous le nom de Marie.

Ce sont des liens beaucoup plus intimes et plus étroits qui désormais nous unissent à notre Mère du Ciel, et, plus encore que dans le passé, nous devrons voir en Marie notre première supérieure et notre Reine. Nous saluons avec amour et enthousiasme : Notre Dame des îles Salomon ! […]

Quel encouragement, au milieu de nos préoccupations, de nos craintes, de savoir qu’il y a au Ciel une Mère si bonne et toute puissante, toujours disposée à seconder nos efforts et à nous obtenir toutes les aides dont nous avons besoin ! » (1)

L’évêque suivant, Mgr Rancaz, dans la première lettre circulaire qui définissait son programme, dit :

« Le nom de Marie est notre nom, son étoile brillera toujours dans le ciel de notre vie et sera notre guide très sûr, à condition que nous soyons heureux de l’aimer et de la servir et de l’imiter […]. L’imitation de Marie nous portera à désirer, à rechercher la vie simple, modeste et cachée : e un mot, la vie qu’elle avait à Nazareth. » (2)

Les indigènes, avec Marie, arrivèrent facilement au Christ. Leur première étape était de demander une médaille de Marie, et au baptême, on leur donnait un chapelet. Lors de la première communion, on leur donnait le petit scapulaire de Notre Dame du mont Carmel. Trois fois par jour sonnait (sur des arbres creux ou sur des coquillages) l’invitation à la prière de l’Angelus.

Notre-Dame de Lourdes

De nombreuses missions ont une grotte de Notre-Dame de Lourdes, de sorte que durant le mois du rosaire, les villageois organisent des processions au flambeaux en priant le rosaire. (3)

Notre-Dame du gugula

Le gugula est un grand arbre. Au commencement de la mission, le 16 juillet, en la fête de Notre Dame du mont Carmel, un gugula tomba sur un groupe d’ouvrier, il n’y eut aucune victime, et on pensa à la protection de Notre Dame du mont Carmel. En signe de reconnaissance, le père Bouillon fit venir de France une statue de Notre Dame du chêne que l’on plaça sur le tronc du gugula placé comme piédestal. (3)

_________________________________________

(1) R. Pavese, Le culte de la Vierge aux îles Salomon méridionales, archives des Pères Maristes, maison générale Rome, p. 20-21

(2) ibid. p. 24-27.

(3) Attilio GALLI, Madre della Chiesa dei Cinque continenti, Ed. Segno, Udine, 1997, p.1119-1126

 


 

Synthèse F. Breynaert

 

 

 

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention