Nativité de Marie selon N. Cabasilas (byzantin)

La naissance de Marie et sa victoire sur le mal

Marie est l'œuvre de Dieu

« § 4.

La nature ne pouvait pas apporter la génération de la Toute pure, mais Dieu seul, invoqué [cf. La prière d'Anne et Joachim] fit tout en cette œuvre, écartant la nature pour former lui-même immédiatement, pour ainsi dire, la Bienheureuse, comme il créa le premier homme. Et la Vierge, est en effet à proprement parler le 'premier homme' : la première et la seule qui ait montré en elle la nature humaine [dans toute sa splendeur]. [...]

Seule, avec les ressources accordées à tous, Marie a emporté la victoire

§ 7.

Elle n'est pas venue au monde avant l'infirmité commune, ni après le médecin commun, mais est venue au monde quand les maux étaient à leur comble, elle est venue à l'endroit de la condamnation, dans une nature habituée à succomber chaque fois, dans un corps sujet à la mort, et à côté d'elle il y a avait en surnombre ceux qui pouvaient l'aider dans la méchanceté, tandis qu'étaient absents ceux qui savaient qu'elle combattait, et malgré cela, elle a gardé l'âme pure, en elle l'humanité est pure, avec uniquement la noblesse d'âme.

Quelle pensée pourra en petite partie la connaître, quelle langue dignement la célébrer? [...]

En mettant elle-même à l'œuvre les ressources communément données à tous pour la vertu, elle remporta la victoire nouvelle et sublime.

§ 8

Dieu privilégia tous les hommes avec le maximum de toutes les aides pour une vie sage : si Dieu a donné pour tous le maximum, il a donné pour tous autant.

Marie est immaculée. Arguments probatoires

§ 10-12

- Dieu ne trouve en elle rien qui lui empêche de se faire homme

- Lc 1, 28: Dieu l'invite à se réjouir, parce qu'elle est sans faute

- Lc 1, 28-38: L'ange ne lui parle d'aucune purification préalable (alors que par exemple, au seuil de sa mission, le prophète Isaïe avait du être purifié).

- Il faut croire qu'en parlant de « pré-purification » les pères de l'église voulaient dire « augmentation de grâce ».

- Lc 8, 21: Si Jésus savait ceux qui ont été dignes du nom de mère gardaient parfaitement la loi... sa propre mère possédait une justice beaucoup plus haute que toute justice humaine comme le fait d'être réellement est beaucoup plus grand que d'avoir seulement le nom

- Marie est digne de demeurer dans le Saint des Saints.


Extrait de : Nicolas Cabasilas, Premier sermon sur la Nativité de la toute , Mère de Dieu. Dans : G. Gharib e E. Toniolo (ed) Testi mariani del secondo Millennio. 1. Autori orientali, Città nuova Roma 2008, p. 442-446 ; extraits par F. Breynaert

Nicolas Cabasilas