Jean Paul II médite la Passion pour le Rosaire

Jean Paul II médite la Passion pour le Rosaire

« Le Christ a aimé l'Eglise et s'est livré pour elle afin de la sanctifier, il voulait se la présenter "sans taches ni rides, mais et immaculée" (Eph 5, 27). »

« L'Agneau sans tache s'est comme immergé dans le péché et la misère du monde pour en être pleinement solidaire, lui donner une autre signification, sanctifier par avance toutes les épreuves. C'est donc par le Christ et dans le Christ que s'éclaire l'énigme de la douleur et de la mort, qui hors de l'Evangile nous écrasent. »

« [Méditant le "portement de croix" :] Le chemin de l'amour selon le Christ est un chemin difficile, exigeant. Il nous faut être réalistes. Ceux qui ne vous parlent que de spontanéité, de facilité, vous trompent. La maîtrise progressive de notre vie, apprendre à être celui que Dieu veut, demande déjà un effort patient, une lutte sur nous-mêmes. Soyez des hommes et des femmes de conscience. »

(Jean Paul II prie le rosaire à Lourdes, mystères douloureux)