Marie et l’Ascension, un amour plus élevé (Bérulle)

Marie et l’Ascension, un amour plus élevé

La liaison d'amour que nous désirons avoir à l'humanité du Fils de Dieu ne doit pas empêcher son retour et son Ascension au ciel.

Au contraire, nous la devons souhaiter et porter [= supporter] cette privation du Fils de Dieu par amour au Fils de Dieu.

Nous devons même la porter avec éjouissance [= joie active, profonde] et nous occuper beaucoup de ces paroles : "Si vous m'aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père" [...].

C'est pour montrer qu'il leur demande tout un autre amour maintenant, un amour plus élevé, un amour beaucoup plus pur et spirituel [...].

La Mère de Dieu n'a pas été exempte de cette pratique.

Car elle possédait et aimait le Fils de Dieu plus que tous les autres.


P. de BERULLE,

Opuscule, éd. Du Cerf, Paris 1995, t. 3, p.296