Jacopo Torriti : Le couronnement de Marie (1295)

Le couronnement de Marie (sainte Marie Majeure, Rome)

Le thème du couronnement de Marie apparaît en Occident au XII° siècle, pour deux motifs :

- Pour saint Bernard, l'épouse du Cantique des Cantiques, traditionnellement identifiée à l'Eglise, est aussi la Vierge Marie. Or, dans l'antiquité, lors de ses noces, l'épouse est couronnée !

- La maturation de la doctrine de l'Assomption amène aussi le thème du couronnement de Marie, la première, elle reçoit la couronne de vie promise par le Christ (Ap 2, 10).

La mosaïque de l'abside à Marie Majeure :

Jacopo Torriti a réalisé en 1295 la mosaïque de l'abside de la basilique -Marie-Majeure. Elle représente le couronnement de la Vierge avec des anges, des saints, le pape Nicolas IV et le cardinal Colonna.

Jacopo Torriti a renoncé à l'attitude fixe, hiératique de la personnification de l'Eglise, que l'on peut voir dans l'abside de S. Marie en Trastevere, réalisée un siècle avant.

Le Christ Époux de sa main droite pose sur la tête de Marie une haute couronne, et avec la gauche il soutient un livre ouvert sur lequel on lit les mêmes paroles qu'à S. Marie en Trastevere: "Veni electa mea et ponam in te thronum meum". Marie, revêtue ici selon la façon habituelle de la Deipara avec le manteau ample remonté sur la tête et le coiffe qui tient les cheveux, apparaît comme une personne vivante, tournée vers le Fils, en attitude de prière et d'adoration ; elle n'est plus Impératrice mais seulement Epouse.


Bibliographie :

Maria Giovanna MUZJ, La vergine Madre e la Trinità nell'iconografia cristiana, in De Trinitatis Mysterio et Maria. Acta congressus mariologici mariani internationalis in civitate Romae anno 2000 celebrati, Pont. Accademia Mariana Internationalis, città del vaticano 2004, p. 490-498


Synthèse Françoise Breynaert