Elle montra la nature humaine selon l’idée du Créateur (N. Cabasilas)

Elle montra la nature humaine selon l’idée du Créateur

Marie est faite par Dieu

§ 4.

La nature ne pouvait pas apporter la génération de la Toute pure, mais Dieu seul, invoqué [cf. La prière d'Anne et Joachim] fit tout en cette œuvre, écartant la nature pour former lui-même immédiatement, pour ainsi dire, la Bienheureuse, comme il créa le premier homme. Et la Vierge, est en effet à proprement parler le 'premier homme' : la première et la seule qui ait montré en elle la nature humaine [dans toute sa splendeur]. [...]

Marie, avec sa force d'âme, montre ce qu'est l'humanité voulue par le Créateur

§ 6.

Mais la Vierge immaculée n'eut pas pour patrie le ciel ni ne fut formée par des corps célestes, mais elle fut de la terre de la même façon que nous tous (cf. Gn 2, 6-7), elle fut du même genre humain déchu qui ignorait quelle était véritablement sa propre nature.

Parmi les hommes qui ont existé, elle fut la seule qui resta solide du début à la fin, évitant toute malice et en utilisant tous les moyens que Dieu nous a accordés, elle rendit intacte à Dieu la beauté qu'il nous avait donnée.

Avec l'amour de Dieu, avec sa force d'âme, avec la rectitude de sa conscience, avec la grandeur de son esprit, elle mit en fuite chaque péché et éleva le trophée de la victoire, sans avoir de modèle auquel s'inspirer. Elle montra ainsi l'homme et ce que nous étions par nature, elle montra Dieu et sa sagesse ineffable, et combien il aime les hommes. [...]

En effet, seulement l'homme, parce qu'il porte l'image de Dieu (cf. Gn 1, 26-27) [...] peut vraiment montrer Dieu.

§ 14.

Il fallait que la nature humaine apparût comme elle était vraiment, pour donner à son auteur l'honneur et la gloire qui lui étaient dus [...]. Donc il fallait qu'apparût un humain capable de pécher, mais qui ne péchât pas, et qui soit comme Dieu avait voulu que l'homme soit dans cette vie.


Par Marie, la nature humaine est prête à l'union avec la nature divine

§ 16.

Car, en effet, il était convenable qu'avant que la nature divine s'unît la nature humaine, et que les deux natures s'unissent en une seule hypostase, chaque nature soit montrée dans la propre intégrité.

Or, Dieu s'est rendu manifeste de la manière dans laquelle il est possible à Dieu de se montrer (cf. Rm 1, 19-21); mais seule la Vierge rendit manifeste la véritable nature humaine.


Extrait de : Nicolas Cabasilas, Premier sermon sur la Nativité de la toute , Mère de Dieu. Dans : G. Gharib e E. Toniolo (ed) Testi mariani del secondo Millennio. 1. Autori orientali, Città nuova Roma 2008, p. 442-446 ; extraits par F. Breynaert

Nicolas Cabasilas