Joseph et Marie : un vrai mariage (Jean Paul II)

Un vrai mariage (Jean Paul II)

Tout en affirmant clairement que Jésus a été conçu par le fait de l'Esprit-Saint et que dans ce mariage la virginité a été préservée (cf. Mt 1, 18-25; Lc 1, 26- 38), les évangélistes appellent Joseph l'époux de Marie et Marie l'épouse de Joseph (cf. Mt 1,16,18-20, 24; Lc 1, 27 ; 2, 5).

Pour l'Église aussi, s'il est important de proclamer la conception virginale de Jésus, il est non moins important de défendre le mariage de Marie avec Joseph car, juridiquement, c'est de lui que dépend la paternité de Joseph. [...]

Le fils de Marie est aussi fils de Joseph en vertu du lien matrimonial qui les unit :

« En raison de ce mariage fidèle, ils méritèrent tous les deux d'être appelés les parents du Christ, non seulement elle, d'être appelée sa mère, mais lui aussi, d'être appelé son père, de même qu'époux de sa mère, car il était l'un et l'autre par l'esprit et non par la chair. » (1)

Dans ce mariage, il ne manqua rien de ce qui était nécessaire pour le constituer :

« En ces père et mère du Christ se sont réalisés tous les biens du mariage : la progéniture, la fidélité, le sacrement.

Nous connaissons la progéniture, qui est le Seigneur Jésus lui-même;

la fidélité, car il n'y a aucun adultère;

le sacrement, car il n'y a aucun divorce. » (2)


Notes :

(1) S. Augustini, «De nuptiis et concupiscentia» I, 11, 12: PL 44, 421

cfr. Eiusdem, «De consensu evangelistarum», II, 1, 2: PL 34, 1071

Eiusdem, «Contra Faustum», III, 2: PL 42, 214

cfr. Eiusdem, «Contra Iulianum», V, 12, 46: PL 44, 810

(2) S. Augustini, «De nuptiis et concupiscentia», I, 11, 13: PL 44, 421;


Jean Paul II,

Extrait de: Jean Paul II, Lettre apostolique Redemtporis Custos § 7

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention