L'Epiphanie chez les Arméniens

L'Epiphanie et les fêtes du cycle de Noël

L’église arménienne orthodoxe célèbre Noël le 6 janvier (sauf à Jérusalem et en Palestine, cette fête est célébrée le 19 janvier).

L’église arménienne orthodoxe célèbre le même jour la naissance de Jésus à Bethléem et son baptême au Jourdain.

L'évangile selon saint Luc dit que Jésus fut baptisé quant il eut environ 30 ans: l'église arménienne en déduit que son baptême a eu lieu à peu près le jour de son anniversaire.

Le baptême de Jésus est appelé épiphanie parce que ce jour là, la divinité de Jésus a été manifestée : le ciel s’est ouvert « et l'Esprit Saint descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix partit du ciel: "Tu es mon fils; moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. » (Luc 3, 22).

Après la messe de Noël, il y a une cérémonie de bénédiction de l’eau et la croix est immergée dans l’eau bénie et sortie de l’eau, symbolisant le baptême de Jésus.

Seuls les Arméniens catholiques ont introduit la fête de Noël le 25 décembre ; et avec cohérence, ils fêtent l’annonciation le 25 mars, et non pas le 7 avril.

13 janvier : fête de Jésus qui reçoit son nom, 8 jours après Noël.

14 février : fête de la purification de Marie, de la présentation de Jésus au temple et de la rencontre avec Siméon, ou Hypapante, 40 jours après Noël. Cette fête est aussi appelée la chandeleur (« Derendas ») : dans les temps anciens, le peuple allumait des feux, aujourd’hui, on allume simplement des cierges.

Les arméniens catholiques célèbrent cette fête le 2 février.


K.A. SARAFIAN, The armenian apostolic church, California 1959