La béatitude de Marie (J. Moltmann, Eglise évangélique)

La béatitude de Marie (J. Moltmann, Eglise évangélique)

J. Moltmann est né en 1926 et il a enseigné à la faculté évangélique de l'université de Tübingen en Allemagne. Son œuvre ne contient pas de discours spécifique sur Marie, cependant, sa méditation sur le Magnificat nous intéresse.

En parlant de la béatitude de Marie, il écrit[1] :

« C'est le bonheur d'un être pour lequel la présence de Dieu et la vision de son règne sont devenues plus importantes que son intérêt propre.

C'est l'accomplissement unique d'un être humain qui devient littéralement corps maternel du Sauveur du monde. »

« Avant de se demander si ce qui lui arrive est de l'amour ou de la souffrance, elle exulte en Dieu ; elle se réjouit qu'il soit désormais présent, qu'il vienne combler les espérances des hommes abandonnés ».

« Sa joie est pure parce qu'elle ne veut pas se servir de Dieu pour jouir de sa vie et de son enfant. Elle donne sa vie et la donne à l'aube d'un jour nouveau de libération qui éclipse nosndemandes égoïstes : Où vivre ? Qu'en sera-t-il de moi ? Il ne reste plus qu'une seule chose : "Détruis ton moi et tu seras heureux" (Luther), parce que Dieu vient et il est déjà près de toi. »


[1] J. Moltmann, Die Sprache der Befreiung, München, Kaiser, 1972. ; traduction italienne : Il linguaggio della liberazione, Brescia, Queriniana, p. 122-131.

JE PARTICIPE !