Devenir belle, beau (St Silouane † 1938)

Saint Silouane écrit :

Je connaissais un petit garçon. Il avait l'air d'un ange ; il était humble, consciencieux et doux ; sa petite figure était claire avec des joues roses ; ses yeux bleus étaient lumineux, bons et paisibles. Mais quand il devint plus grand, il se mit à vivre d'une manière impure et perdit la grâce divine ; et lorsqu'il eut trente ans, il ressemblait tout à la fois à un homme et à un démon, à une bête sauvage et à un brigand, et toute son apparence était hideuse et terrible.

Je connaissais une jeune fille extrêmement belle : son visage était si rayonnant et si agréable que beaucoup enviaient sa beauté. Mais les péchés lui firent perdre la grâce et on ne pouvait plus la regarder.

Mais j'ai vu aussi le contraire :

J'ai vu des hommes qui étaient devenus moines avec des visages déformés par les péchés et les passions, mais qui, par le repentir et une vie de prière, se transformèrent et devinrent très agréables à voir.

J'ai vu aussi le père Jean de Cronstadt : son apparence était celle d'un homme ordinaire, mais la grâce divine donnait à son visage une splendeur semblable à celle d'un ange, et on désirait le regarder.

Ainsi, le péché défigure l'homme, mais la grâce le rend beau.

Le repentir transforme les gens et les rend très agréables à voir.


Archimandrite Sophrony,

Starets Silouane, moine du mont Athos, Vie - Doctrine - Ecrits

- Edition Présence, Belley, 1982, p. 352

Synthèse Françoise Breynaert

Lire plus sur Saint Silouane, cliquez