Marie et les fruits de l'Esprit Saint

Les fruits de l'Esprit Saint s'obtiennent en cultivant les vertus et les dons.

En principe, en effet, les actes de vertu exigent souvent beaucoup d'efforts, et parfois ils ont une certaine âpreté comme un fruit qui n'est pas encore mûr. Mais quand on s'est longuement exercé dans la pratique des vertus, on acquiert une telle facilité à accomplir de tels actes et à les répéter avec beaucoup d'amour, ces actes exécutés avec plaisir prennent le nom de fruits[1].

Jésus est le « Christ », ce qui signifie qu'il est « oint » de l'Esprit Saint et toute la vie de Jésus transmet une vie nouvelle aux hommes. Le sommet de ce don est le mystère pascal,  quand Jésus pardonne même notre aveuglement, même nos refus, Dieu ne reprend pas les dons qu'il a fait.

C'est pourquoi les fruits de l'Esprit Saint sont décrits dans le Nouveau Testament (Ga 5, 22-23), après la passion et la résurrection de Jésus : la vie nouvelle est le fruit de l'amour qui anime Jésus, la vie nouvelle est le fruit de l'Esprit Saint.

« Les fruits de l'Esprit sont des perfections que forme en nous le Saint-Esprit comme des prémices de la gloire éternelle. »

(Catéchisme de l'Eglise catholique § 1832)

La Vierge Marie a conçu Jésus par l'Esprit Saint, elle a ensuite été présente au calvaire, puis au cénacle de la Pentecôte : ainsi, nous pouvons affirmer que Marie a vécu tous les dons de l'Esprit Saint en abondance.

Ce don de Dieu, saint Paul le décrit « en douze dimensions » :

« Le fruit de l'Esprit est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi. »

(Galates 5, 22-23)

Nous pouvons classer les douze fruits de l'Esprit en trois groupes :

Les fruits qui concernent l'âme dans ses relations avec Dieu :

  • la charité,
  • la joie,
  • la paix,
  • la patience,

Les fruits qui concernent l'âme dans ses relations avec le prochain :

  • la bénignité,
  • la bonté,
  • la longanimité,
  • la mansuétude,
  • la foi,

Les fruits qui concernent l'âme dans ses relations avec son propre corps

  • la modestie,
  • la continence,
  • la chasteté.

Les douze fruits du Saint-Esprit sont inséparables : il s'agit d'être mû par l'Esprit Saint, et l'Esprit Saint est une personne vivante !


[1] Gabriele M. ROSCHINI, OSM, Dizionario di mariologia, editrice studium - Roma 1961, p. 178-179


Synthèse F. Breynaert

 

 

 

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention