Fruits de l’Esprit et relations avec le prochain

Les actes de vertus accompagnés d’une certaine suavité spirituelle méritent le nom de « fruits » de l’Esprit Saint. La Vierge Marie est un exemple qui exerce sur nous une bonne influence.

1. Amabilité

Le premier de ces fruits est la bénignité que l’on peut appeler aussi affabilité ou amabilité; et c’est cette disposition du cœur, manifestée aussi à l’extérieur, par laquelle nous accueillons avec grâce et bienveillance celui qui vient à nous pour nous demander une aide et un réconfort.

Cela n’a pas manqué à Marie, en est la preuve le fait que pendant la mission publique de Jésus, les indigents se tournaient de préférence vers elle, comme dans les noces de Cana ; et après l’Ascension de Notre Seigneur, la tradition nous dit que les apôtres et les disciples recouraient confiants à Elle dans les problèmes ardus et multiples de la vie apostolique.

2. Bonté

Cette affabilité de Marie serait peu de chose si elle n’était pas accompagnée de la bonté du cœur qui est un autre fruit de l’Esprit Saint par lequel l’âme est disposée et comme transformée par le désir de faire du bien aux autres.

Et c’est justement ce besoin du Cœur de Marie qui nous frappe plus, quand nous nous tournons vers Elle, nous sommes sûrs de frapper à la porte d’un cœur empressé pour notre bien.

3. Longanimité

- Mais la bonté de l’homme, sur cette terre, a bien des limites; il est donc nécessaire qu’un autre fruit de l’Esprit Saint en assure le plein développement, et ce fruit est la longanimité par lequel le bienfaiteur ne se fatigue pas de répandre ses bienfaits.

Ce fruit resplendit aussi en Marie de manière merveilleuse. Elle, qui a déjà beaucoup fait de bien à l’humanité, ne cesse pas, ni ne cessera jamais de lui faire du bien : les trésors de sa bonté maternelle sont inépuisables.

4. Mansuétude

En effet, l’autre fruit de l’Esprit Saint, la mansuétude, garantit la pérennité de la bonté de Marie pour nous. Marie ne cesse pas de déverser l’abondance de ses bienfaits et de ses grâces même sur celui qui s’en est rendu indigne en n’y correspond pas ou par sa sombre ingratitude.

5. Foi, sincérité, confiance

- Enfin, parmi les fruits de l’Esprit Saint qui concernent les relations de l’homme avec son prochain, il y a la foi dans sa signification de sincérité ou franchise. La simplicité, la franchise, la sincérité de Marie se révèlent de manière exemplaire dans les textes évangéliques.

_______________________________________________

Père Gabriel Roschini

Dizionario di mariologia, editrice studium – Roma 1961, p. 178-179

 

 

 

JE PARTICIPE !