23 octobre - Italie. Lac de Garde, Notre Dame de Frassino

MDN

L’email court, gratuit et enrichissant
pour découvrir et aimer la Vierge Marie

Le chapelet d'une Mère (I)

Un étudiant, qui autrefois priait, mais ayant perdu de la ferveur de son enfance, aperçoit un jour un chapelet sur le bord de la route. Sa première pensée fut de passer outre. Mais son amour pour la Sainte Vierge se réveillant, il le ramassa et le nettoya en disant : "Si je ne puis le rendre à la personne qui l'a perdu, je le donnerai à la Sainte Vierge elle-même, puisque tous les chapelets sont destinés à l'honorer ; je vais le déposer sur son autel, dans la première église que je rencontrerai." Il entre dans la première église et va tout droit à l'autel de la Sainte Vierge, qui attendait son enfant et lui obtint une inspiration : "Récite ton chapelet avant de le déposer sur l'autel." Notre étudiant ému, se met à genoux, et, comme jadis, il récite comme il faut le chapelet demandé, mais un flot de pensées l'assaille ; il lui semble qu'une voix lui parle au coeur et lui dit d'une façon claire : "Sois prêtre, mon enfant. Tu es devenu infidèle à l'appel de mon Fils et cependant c'est ta seule vocation; reviens à ton amour d'autrefois, et suis ta vocation." Ces paroles furent comme un trait de lumière qui pénétra le jeune homme au plus profond de son âme. Après avoir encore réfléchi et prié plus encore, il s'écrie : "Oui, ma Mère, c'est d'accord, je reviens à Vous. Avec votre secours, je serai prêtre de Jésus-Christ." Il tint parole et devint donc prêtre, et un très bon prêtre. En plus de ses autres prières, il aimait à réciter son chapelet tous les jours, en égrenant le pauvre chapelet qu'il avait trouvé sur la route et qui lui avait valu la faveur de sa vocation de prêtre.

S'abonner est facile, se désabonner également.
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !