13 septembre - 6° apparition à Fatima : annonce de la bénédiction du monde

MDN

L’email court, gratuit et enrichissant
pour découvrir et aimer la Vierge Marie

Je suis ta mère, ma petite (II)

Le 16 septembre 1948, à Lipa, Teresita a une nouvelle apparition. La Vierge lui précise l'endroit exact où Elle désire qu'on place sa statue et lui demande de préciser à l'aumônier que cette statue sera ressemblante à celle de Notre-Dame de Lourdes. Elle demande aussi de dire à la mère supérieure de réciter le chapelet sur le lieu des apparitions les jours suivants. La Vierge bénit Teresita et disparaît. Teresita voit encore la Vierge dans les jours suivants, qui lui conseille l'humilité et l'obéissance. Elle recommande à la communauté de pratiquer la simplicité et l'humilité car ce sont les vertus qu'Elle préfère. La Vierge demande que chaque soeur soit consacrée à Elle selon saint Louis-Marie Grignion de Montfort. Le dimanche 26 septembre 1948, la Vierge répète ces conseils à la voyante. « Dis aux soeurs de s'aimer les unes les autres, lui dit-Elle. Je ne vous demande de faire de grandes choses comme vous souhaiteriez, car vous êtes mes petites filles. N'oubliez pas de vous consacrer à moi le 7 octobre. Soyez sages. Je suis Marie, Médiatrice de toutes les grâces. » Le 3 octobre suivant, une « pluie de pétales » se produit. Le vendredi 12 novembre 1948, Teresita voit la Vierge après la messe. « Les gens ne croient pas à mes paroles. Priez beaucoup, mes filles, à cause des persécutions. Priez pour les prêtres. Ce que je demande ici, c'est la même chose que j'ai demandée à Fatima. Faites pénitence pour ceux qui ne croient pas. C'est ma dernière apparition en ce lieu. » Des guérisons sont évoquées, comme celle d'une fillette de huit ans, Melania Maria Sunga, atteinte d'une déformation invalidante au pied droit : son oncle, Edmundo Abaya (futur évêque de Laoag en 1992) a frotté le membre malade avec de l'eau conservée dans une bouteille qui avait été placée une nuit durant devant la statue en bois de la Vierge conservée dans une nouvelle chapelle. Le 6 décembre 1948, un rapport officiel a été transmis à Mgr A. Verzosa, évêque de Lipa. Le prélat a béni le lieu, a nommé une commission d'enquête et a déclaré que la Vierge était la source de la « pluie de pétales ».

S'abonner est facile, se désabonner également.
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !