24 avril - Argentine. Notre-Dame de Lujan

MDN

L’email court, gratuit et enrichissant
pour découvrir et aimer la Vierge Marie

Notre-Dame de Lujan (I)

En 1630, un portugais résidant dans l'État du Rio de la Plata, propriétaire d'un immense territoire dans le pays (Sumanpa-Santiago del Estero), à 1200 km de Buenos-Aires, voulu édifier une chapelle à la sainte Mère de Dieu dans son domaine pour réveiller la foi de la population environnante. Il demanda à un de ses compatriotes qui vivait à Sao Paolo, au Brésil, de lui envoyer une statuette de Notre-Dame. L'ami, ne sachant pas comment le fermier voulait que Notre-Dame soit représentée, envoya deux statuettes : l'une de la Vierge à l'enfant, l'autre en Immaculée Conception. Ayant d'abord été transportés par mer, les statuettes furent ensuite placés dans un des chariots du convoi apprêté pour ce long voyage. Après avoir passé la nuit sur les berges du fleuve Lugan, le convoi ne put repartir au matin parce les boeufs du chariot portant les deux statuettes refusèrent d'avancer. Les bouviers insistèrent, ils s'y mirent tous ensemble : rien n'y fit ! Voyant là un évènement extraordinaire, ils décidèrent d'alléger le chariot du poids des deux petites statuettes. Quand la statuette de la Vierge à l'Enfant fut ôté, les boeufs restèrent figés. Quand on ôta la statuette de l'Immaculée Conception, ils se mirent en mouvement. On décida que la statuette de l'Immaculée Conception resterait en ce lieu puisque de toute évidence, la Vierge voulait que ce fut là son domicile. La statuette de la Vierge à l´Enfant, elle, continua son voyage de mille cent cinquante kilomètres jusqu'à Sumampa. Elle y est encore vénérée sous le titre de Notre-Dame de Consolation.

S'abonner est facile, se désabonner également.
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !