Le grand pèlerinage du « M de Marie » traverse Paris du 10 au 15 août 2020 !
30 juillet 2020

Un étonnant mouvement populaire rassemble des foules de tous âges et de tous milieux autour de 2 calèches attelées à des chevaux qui traversent la France en tirant 2 statues de Notre-Dame de France.

Née de l’idée d’un couple de Saône-et-Loire désireux de redonner de l’espérance à notre époque qui en manque parfois cruellement, cette initiative simple et humble a trouvé de nombreux soutiens après l’incendie de Notre-Dame qui a remué les cœurs et après les deux mois de confinement difficilement vécus par beaucoup, dans un contexte de crise multiforme qui génère de nombreuses incertitudes.

Comme partout ailleurs en France, la Vierge pèlerine, en traversant Paris d’est en ouest entre le 10 et le 15 août, va attirer spontanément tous ceux qui veulent sortir au grand air, reprendre souffle, se donner le temps de prier, de méditer, de se réunir, de partager et de marcher au pas du cheval.

Notre époque a besoin de cohésion, de rassemblement, de sens, de bienveillance : la douceur de mère de la Vierge Marie, tellement aimée en ce pays, touche les cœurs bien au-delà des frontières de l’Eglise et va rassembler croyants et non-croyants de toutes les communautés de la région parisienne.

Loin du virtuel, de l’artificiel, du superficiel, de l’individuel, de l’égoïsme, du clinquant et des tensions, notre époque a grandement besoin de nature, de concret, d’authenticité, de racines, de réflexion, de valeurs sûres, d’optimisme et de moments de communion, de rassemblement et de bénédiction.


Enthousiaste
devant ce mouvement inattendu, le diocèse de Paris accueille avec joie la Vierge pèlerine Notre-Dame de France et propose à tous de participer activement à l’une ou plusieurs des étapes de ce programme original et extraordinaire :

  • Le 10 août autour de Notre-Dame des Miracles, à Saint-Maur-des-Fossés (94),

  • Le 11 août à l'église Saint-Louis de Vincennes (94),

  • Le 12 août en la Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours (11e), où la Vierge sera accueillie en présence des Chaldéens, des Coptes et d’autres rites orientaux de France,

  • Le 13 août, à la Chapelle de la Médaille Miraculeuse, 140 Rue du Bac (7e), avant une nuit de prière à la Chapelle Saint-Vincent de Paul des Lazaristes (7e),

  • Le 14 août, une grande procession partira de la Chapelle de la Rue du Bac à 16h30, avec Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, pour rejoindre le parvis de Notre-Dame de Paris.

    • Un point presse réunissant Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris et Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale, est prévu le 14 août aux environs de 19h30 sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Contact presse : K. Dalle / 06 65 87 31 09

    • Durant toute la nuit du 14 au 15 août sera proposée une prière continue pour la France en la Basilique Notre-Dame des Victoires, avec « la nuit des 1000 Ave »,

  • Le samedi 15 août, solennité de l'Assomption, Notre-Dame de France partira de la Basilique Notre-Dame des Victoires, sanctuaire parisien du Cœur Immaculé de Marie, vers la Basilique de Montmartre, sanctuaire national du Sacré-Cœur de Jésus :

    • À 10h30, la Vierge pèlerine sera portée à dos d'homme depuis le pied des marches de la Butte Montmartre jusqu'au sommet, en procession à travers une haie d'honneur de 70 bannières représentant les saints et saintes de France et du monde,

    • À 11h00, Mgr Michel Aupetit présidera la messe solennelle dans la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, construite pour « appeler sur la France la protection et la bonté divine » (vœu national de 1873) et prononcera une prière spéciale de consécration de la ville de Paris aux Cœurs unis de Jésus et de Marie, en priant pour notre pays, afin qu’il trouve à travers les épreuves un chemin d'espérance et de paix.

    • À 14h30, la Vierge ira parcourir en procession les rues de la Butte Montmartre,

    • Puis de 17h00 au lendemain matin, les vêpres, des enseignements, une grande veillée et une nuit de prière pour la France prolongeront au Sacré-Cœur de Montmartre cette journée extraordinaire, sommet du passage de Notre-Dame de France à Paris.


Dans les jours suivants :

- le 16 août, la Vierge pèlerine ira à La Défense, en l'église Notre-Dame de Pentecôte,

- le 17 août, à Notre-Dame de Boulogne et à Sainte-Jeanne de Chantal,

- le 18 août, à Notre-Dame de Versailles,

- le 19 août, à Notre-Dame des Armées, toujours à Versailles,

- et le 20 août, Notre-Dame de France sera accueillie à Longpont-sur-Orge (91) en la Basilique Notre-Dame de Bonne Garde, pour clore cette grande séquence en région parisienne.

Le M de Marie continuera ensuite son pèlerinage en France jusqu’au week-end des 12 et 13 septembre où les 2 calèches se rejoindront à Pellevoisin (Indre) pour la fin de ces 3 mois de marche et de prière.




Ce pèlerinage tout simple touche fortement les cœurs et suscite des réactions étonnantes !


Gregory, la trentaine : « à l'arrivée de la procession mariale à l'abbaye de Bellefontaine, je n'ai vu que des gens heureux dont le visage rayonnait de bonheur. Pour moi, c’est cela avoir la foi. »

Marcelle, octogénaire : « J’ai essayé de suivre 3 jours de suite et cela s’est fait sans problème. Cela restera pour moi un moment inoubliable ! »

François, 28 ans, de Lyon : « Quand je vois des frères qui sont touchés par Marie, cela m'interroge et me donne envie d'aller vers la source »

Elongo, 27 ans, non-croyant : « Vous rencontrer a été un très beau cadeau. J’ai maintenant décidé de suivre le pèlerinage jusqu’au bout »

Béatrice, la quarantaine, mère de famille : « Magnifiques journées portées par la marche et la prière, avec de belles rencontres humaines, un accueil chaleureux, vraiment un pèlerinage merveilleux ! »

Isabelle : « Quelle merveille que ce départ du M de Marie à La Salette ! Je m’en souviendrai toujours ! L’impression d’une aventure qui débute avec beaucoup d’inconnu, d’appréhension, d’enthousiasme, des rencontres toutes simples, les fleurs, l’air si pur, et toute l’équipe si fraternelle… »

Luc : « Quel magnifique pèlerinage qui ne laisse personne indifférent ! Nous avons pu participer vers Ars : moments inoubliables sous le regard de Marie qui veille sur ses enfants ! »

Adrien, un jeune venu marcher sur le M : « À un moment il y a eu un détour imprévu dans un village, ce qui nous allongeait la route de plusieurs kilomètres. Dans ce village, où rien n’était planifié, une femme nous entendant arriver est alors sortie de chez elle et s’est mise à genoux en pleurs en voyant la Vierge Marie. On avait vraiment l’impression d’être conduit là où on devait aller ! »

Un homme participant à Cholet : « Moi je fumais 25 clopes par jour et, à une soirée de prière chez les franciscains, j’ai déposé mon paquet de clopes au pied de Marie et j’ai arrêté brutalement du jour au lendemain. Au bout de 6 mois lorsque je me mettais à toucher une clope, j’avais envie de vomir. Marie elle agit. Pour la clope, la drogue, le smartphone... et le sexe aussi. Allez-y et demandez tout ! »

Et dans l’équipe :

Christophe, 55 ans, de Bétharram (64) : « J’étais au chômage et je suis venu marcher juste un jour avec le M de Marie en pensant m’arrêter là. Mais, finalement, le soir, n’ayant rien à faire j’ai proposé mon aide jusqu’à l’arrivée à Pellevoisin les 12/13 septembre pour servir comme « groom » c’est-à-dire pour m’occuper chaque jour du cheval. Et, juste après j’ai reçu un appel téléphonique pour me dire que je commençais un nouveau travail le 15 septembre, soit 2 jours après la fin du pèlerinage. Incroyable ! »

Maxime, 23 ans, organisateur du pèlerinage du M de Marie : « On devait partir le 1er mai mais à cause du Covid-19, on a dû reporter au 2 juin. Mais finalement on a pu avoir l’autorisation de lancer le pélé le 1er juin, lundi de Pentecôte à 19h30 à Lourdes puis à La Salette – le jour de la fête de « Marie, Mère de l’Église », instituée en 2018 par le pape François. Or, à 19h11, quelques minutes avant la première bénédiction, le recteur de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, ravi que le décalage permette de passer à Montmartre le 15 août prochain, appelle de manière tout à fait inattendue en proposant un programme sensationnel. Et avant de raccrocher, à 19h30 pile, il glisse qu’il y a tout juste 40 ans le Pape Jean-Paul II effectuait son premier voyage en France en nous interpellant : « France, Fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? » Ainsi, 40 ans après le fort appel du pape vient de nouveau retentir à nos oreilles, comme pour demander une réponse. Et nous avons tous été très émus car cette phrase guidait notre pèlerinage depuis le début ! »

Monique, 62 ans, œnologue et vigneronne, qui a eu l’idée de ce pèlerinage : « Je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose. On a perdu le nord dans notre France déchristianisée : dans la tranche 30-40 ans, il y a une ignorance totale, avec un désespoir palpable. On fait n’importe quoi, on vote des lois contre la vie, on détruit la nature. Que faire ? Ce n’est pas par la politique qu’on y arrivera. Il nous faut appeler l’aide de Dieu ! Il nous faut Marie ! Cette population en quête d’espérance doit croiser son regard. »

5 grandes apparitions de la Vierge Marie du XIXe siècle ont dessiné un « M » sur la France : depuis, à pied, à vélo, à moto et maintenant à cheval des pèlerins entreprennent de rejoindre les 5 lieux.

I TV Radio Notre-Dame https://radionotredame.net/player/277031/
Le pélé en 5 min : VIDEO

Le 1er juin 2020 (lundi de Pentecôte et fête de Marie Mère de l’Église), deux calèches tirées par des chevaux et portant une grande statue de Marie ont été bénies respectivement à la grotte de Lourdes et à La Salette. Ces deux attelages se sont ensuite élancés pour trois mois et demi de pèlerinage à travers la France.

Les calèches parcourent deux routes symétriques pour retracer le « M » de Marie sur la France, et se rejoindront à Pellevoisin le 12 septembre 2020 en passant courant août, l'une par Pontmain (53), et l'autre par Paris. En tout, 104 jours de pèlerinage, sur plus de 2000 km.

Chaque jour, les caravanes mariales progressent d’une quinzaine de kilomètres de chaque côté et sont accueillies le soir dans un village étape pour un accueil festif et une veillée dans l’église. Tous ceux qui le souhaitent, croyants ou non, peuvent s’y associer à tout moment et suivre la calèche quelques heures ou quelques jours.

Carte des étapes :
https://www.google.com/maps/d/embed?mid=1e63KkAcibsCNCzclRSQnO-KObg-btGUv

Programme parisien actualisé :
https://mdemarie.fr/programme-du-m-de-marie-a-paris

 

Suivi du pèlerinage :

Toutes informations sur notre site internet www.mdemarie.fr (carte interactive, géolocalisation des calèches, présentation des étapes, programme quotidien, prières du pèlerinage, actualités etc.).

Suivi quotidien du pèlerinage sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter)

Le pèlerinage est aussi sur les ondes tous les jours à 14h00 sur Radio Maria.

Les veillées du soir sont parfois retransmises en live sur notre chaîne YouTube.

Photos pour les médias : sélection disponible régulièrement mise à jour sur ce drive partagé.

NB : strict respect des consignes sanitaires bien évidemment tout au long du pèlerinage et de ces journées (!)

La genèse du projet

  • Alors que notre pays fait face à des défis immenses dont la crise multiforme du Covid-19, que l’Église traverse une crise majeure, et à la suite du terrible incendie de Notre-Dame qui a été un déclencheur, une initiative populaire est née : celle de créer un grand mouvement vers Marie pour lui confier notre pays et manifester notre envie de nous relever.

  • Marie aime la France : au XIXe siècle, elle est venue à cinq reprises sur notre sol en l’espace de 46 ans, dessinant un « M » sur la carte : à la Chapelle Notre-Dame de la Médaille miraculeuse, à Paris (1830), à La Salette (1846), à Lourdes (1858), à Pontmain (1871), à Pellevoisin (1876).

  • Comme d’autres l’ont déjà fait – un groupe de jeunes à vélo à la suite des JMJ de Cracovie, deux motards en Harley Davidson etc. – ce grand pèlerinage reprend le symbole du « M » à travers les campagnes et les villages de France, avec une calèche portant une grande statue de Marie. La Vierge touche les cœurs de ceux qui marchent et de ceux qui la croisent.

  • Décalé d’un mois à cause du confinement, le pèlerinage est finalement parti le 1er juin, jour du 40e anniversaire du fameux appel du Pape Jean-Paul II : « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? » (1er juin 1980). Ce pèlerinage est aussi une humble réponse.

 

Le symbole du « M » est celui de la Médaille miraculeuse, diffusée dans le monde entier

Les évêques de France encouragent largement et rejoignent ce mouvement populaire

Contact Presse :
Olivier Bonnassies – 06 85 42 58 27 – olivier.bonnassiesgmailcom

Rester informé

Recevoir la newsletter de l'association

Recevoir le magazine Ave Maria