Grande neuvaine à la Vierge Marie avec la Petite Thérèse
26 août 2021

Du 22 au 30 septembre, nous vous proposons de vous laisser accompagner par sainte Thérèse de Lisieux pour aller avec elle vers Marie et lui confier votre vie et celles de ceux qui vous sont proches. 

Cette neuvaine à la Vierge Marie avec Thérèse de Lisieux vous sera envoyée gratuitement par email du 22 au 30 septembre. Elle a été préparée en collaboration avec l'Association Marie de Nazareth par Frère Denis-Marie, ocd, prieur du couvent des carmes de Paris.

Je m'inscris à la neuvaine 


Comme vous le découvrirez chaque jour, Marie est présente dans la vie de Thérèse dès sa petite enfance. À la fin de sa courte vie marquée par la maladie et des épreuves spirituelles profondes, elle s’exclame moins de deux mois avant son entrée dans la Vie (30 septembre 1897) :

« Que j’aurais donc bien voulu être prêtre pour prêcher sur la Sainte Vierge ! Une seule fois m’aurait suffi pour dire tout ce que je pense à ce sujet. J’aurais d’abord fait comprendre à quel point on connaît peu sa vie. Il ne faudrait pas dire des choses invraisemblables ou qu’on ne sait pas ; par exemple que, toute petite, à trois ans, la Sainte Vierge est allée au Temple s’offrir à Dieu avec des sentiments brûlants d’amour et tout à fait extraordinaires ; tandis qu’elle y est peut-être allée tout simplement pour obéir à ses parents. (...) On la montre inabordable, il faudrait la montrer imitable, faire ressortir ses vertus, dire qu’elle vivait de foi comme nous (...). On sait bien que la Sainte Vierge est la Reine du Ciel et de la Terre, mais elle est plus Mère que reine, et il ne faut pas dire à cause de ses prérogatives qu’elle éclipse la gloire de tous les saints, comme le soleil à son lever fait disparaître les étoiles. Mon Dieu ! que cela est étrange ! Une Mère qui fait disparaître la gloire de ses enfants ! Moi je pense tout le contraire, je crois qu’elle augmentera de beaucoup la splendeur des élus. (...) Ce que la Sainte Vierge a de plus que nous, c’est qu’elle ne pouvait pas pécher, qu’elle était exempte de la tache originelle, mais d’autre part, elle a eu bien moins de chance que nous, puisqu’elle n’a pas eu de Sainte Vierge à aimer ; et c’est une telle douceur de plus pour nous, et une telle douceur de moins pour elle ! Enfin j’ai dit dans mon Cantique : Pourquoi je t’aime, ô Marie, tout ce que je prêcherais sur elle. » (Derniers Entretiens, 8 août)

 

Je m'inscris à la neuvaine 


La poésie Pourquoi je t’aime, ô Marie !

C’est durant le mois de Marie 1897 que Thérèse prie Marie en méditant la vie de la Vierge. Ce faisant, elle nous aide à accueillir Marie et surtout à la recevoir comme elle est vraiment. Thérèse n’a jamais cessé de désirer connaître Marie. Ce poème est le fruit mûr d’une relation sans cesse approfondie. Thérèse met tout son cœur à composer son dernier poème qui sonne comme un testament signé par les mots : la petite Thérèse. La forme de ce poème est assez régulière mais cette objectivité transmet tant d’images vivantes, d’émotions, de formules qui touchent le cœur comme notamment sa vibrante « aimer, c’est tout donner et se donner soi-même », peut-être la plus belle évocation du véritable amour. Tout cela annonce la strophe finale qui nous attire avec elle dans les bras de Marie :

Bientôt je l'entendrai cette douce harmonie
Bientôt dans le beau Ciel, je vais aller te voir
Toi qui vins me sourire au matin de ma vie
Viens me sourire encor... Mère... voici le soir !...
Je ne crains plus l'éclat de ta gloire suprême
Avec toi j'ai souffert et je veux maintenant
Chanter sur tes genoux, Marie, pourquoi je t'aime
Et redire à jamais que je suis ton enfant !......


Vous pouvez consulter le texte entier du poème (PN 54) en vous rendant sur le site des archives du carmel de Lisieux

Sur ce site, vous trouverez une multitude de trésors pour mieux connaître et aimer sainte Thérèse.


Présentation du rythme de la neuvaine :

Vous recevrez chaque jour par email le contenu de la neuvaine : un beau visuel accompagné de prières. 

    Chaque jour, nous commencerons par évoquer un épisode précis de la vie de Thérèse dans sa relation avec la Vierge Marie. 

      Nous lirons ensuite l’extrait des 25 strophes du poème de Thérèse Pourquoi je t’aime, ô Marie, une des plus belles prières mariales de toute la tradition chrétienne.

        Viendra alors le temps de la méditation pour nourrir notre relation à la Vierge Marie.

          Une prière à Marie proposée par un pape viendra enfin nous inviter à prier Marie en communion avec toute l’Église.

          Je m'inscris à la neuvaine 

          Prions la Sainte Vierge : 

          Je vous salue Marie
          Comblée de grâce
          Le Seigneur est avec vous
          Vous êtes bénie entre toutes les femmes
          et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni
          Sainte Marie, Mère de Dieu
          Priez pour nous pauvres pécheurs
          Maintenant et à l’heure de notre mort
          Amen.

           

          Merci de partager cette neuvaine à la Vierge Marie avec la Petite Thérèse largement autour de vous afin que nous soyons des dizaines de milliers à aller vers Marie avec Thérèse ! N’oublions pas de confier tous les priants de cette neuvaine à Marie et à Thérèse. 

           


          Cette neuvaine à la Vierge Marie avec Thérèse de Lisieux vous sera envoyée gracieusement par email du 22 au 30 septembre 2021 par l’Association Marie de Nazareth, 226 rue Lecourbe - 75015 Paris - neuvaines@mariedenazareth.com.

          Pour être sûr de recevoir les emails de la neuvaine, merci d'ajouter lettre@mariedenazareth.org à vos contacts.

          Rester informé

          Recevoir la newsletter de l'association

          Recevoir le magazine Ave Maria