LG 64 : L’Eglise devient à son tour une Mère

LG 64 : L’Eglise devient à son tour une Mère

L’Eglise est mère, à la façon de la Vierge Marie

Par quel moyen l’Eglise est-elle mère ?

Tout ce qui a été à ce sujet pour Marie (LG 62) se retrouve pour l’Eglise qui agit par ses dispositions d’obéissance, « en accomplissant fidèlement la volonté du Père » et par « une foi intègre, une ferme espérance, une charité sincère ».

Dieu qui avait voulu la coopération libre et responsable de Marie à l’Incarnation de son Fils veut aussi la libre coopération libre et responsable de l’Eglise.

Ce n’est pas par ses propres forces que l’Eglise est « mère » mais c’est parce que Dieu le Père le veut ainsi et lui en donne la grâce. C’est par la charité que l’Eglise engendre.

De quelle manière l’Eglise engendre-telle ?

C’est d’abord Dieu qui agit : « L’Eglise engendre, à une vie nouvelle et immortelle, des fils conçus du Saint-Esprit et nés de Dieu. » Les fils de l’Eglise sont conçus de l’Esprit Saint comme lors de l’Incarnation du Christ. Ils sont nés de Dieu (cf. Jn 1,12.13)

La responsabilité de l’Eglise « grâce à la parole de Dieu qu’elle reçoit dans la foi » (LG 64) imite celle de Marie qui « reçut le Verbe de Dieu à la fois dans son cœur et dans son corps »(LG 53)

Comment quasi matériellement l’Eglise engendre-t-elle ?

« par la prédication » : c’est ce que dit saint Paul : « Auriez-vous en effet des milliers de pédagogues dans le Christ, que vous n’avez pas plusieurs pères; car c’est moi qui, par l’Evangile, vous ai engendrés dans le Christ Jésus. » (1Co 4,15)

« par le baptême » : comme dans le Credo « je crois en un seul baptême. Avec le baptême sont inclues la confirmation et l’Eucharistie.

Dans quel but l’Eglise engendre-t-elle ?

De même que Marie « présente au monde la vie », l’Eglise engendre « à une vie nouvelle et immortelle ».

L’Eglise est Vierge

Il ne s’agit pas d’une virginité physique qui est le privilège de Marie mais de l’intégrité ou inviolabilité de la foi, de l’espérance, de la fidélité et de l’amour envers l’époux divin le Christ : « une foi intègre, une ferme espérance, une charité sincère », selon les termes de saint Augustin. L’Eglise est l’épouse du Christ.

Texte complet du concile

Lumen gentium 64 -

Mais en contemplant la sainteté mystérieuse de la Vierge et en imitant sa charité, en accomplissant fidèlement la volonté du Père, l'Eglise devient à son tour une Mère, grâce à la parole de Dieu qu'elle reçoit dans la foi: par la prédication en effet, et par le baptême elle engendre, à une vie nouvelle et immortelle, des fils conçus du Saint-Esprit et nés de Dieu.

Elle aussi est vierge, ayant donné à son Epoux sa foi, qu'elle garde intègre et pure ; imitant la Mère de son Seigneur, elle conserve, par la vertu du Saint-Esprit, dans leur pureté virginale une foi intègre, une ferme espérance, une charité sincère[1]. (Lumen gentium 64)


[1] S Ambroise, I, c. et Expos. Luc X, 24-25: PL 15, 1810. St Augustin, in Tr. 13, 12: PL 35, 1499. Cf. Serm. 191, 2, 3: PL 38, 1010; etc. Cf. etiam Ven. Beda, In Expos. I, cap. 2: PL 92, 330. Issac de Stella, serm; 51: PL 194, 1863 A.


F. Breynaert,

cf. www.testimariani.com.

JE PARTICIPE !