Écriture sainte


Que trouve-t-on dans l’Écriture concernant la Vierge Marie ? Peut-on déduire toute la doctrine mariale de la seule Écriture ? Pour répondre à ces questions, il est nécessaire de comprendre ce qu’est la Révélation et comment l’Église connaît et transmet la révélation.

***

La Révélation de Dieu dans l’Écriture Sainte et dans la Tradition

Le Concile Vatican II nous dit : « Il a plu à Dieu dans sa bonté et sa sagesse de se révéler en personne et de faire connaître le mystère de sa volonté (cf. Ep 1, 9) » (Constitution Dei Verbum, n. 2). C’est le Christ qui « achève, en l’accomplissant, la révélation. » (Ibid. n. 4).  À cause du lien indissoluble entre la Vierge Marie et le Christ, c’est aussi par révélation que nous pouvons connaître la Vierge Marie qui a sa place « dans le mystère du Christ et de l’Église. » (Constitution Lumen Gentium, ch. 8)

Cette Révélation a été transmise au moyen de l’Écriture et de la Tradition qui sont reliées et communiquent étroitement entre elles.

« Les Apôtres, transmettant donc ce qu’ils ont eux-mêmes reçu, exhortèrent les fidèles à garder fermement les traditions qu’ils avaient apprises, soit de vive-voix, soit par écrit (cf. 2 Th 2,15). Quant à la Tradition reçue des Apôtres, elle comprend tout ce qui contribue à conduire saintement la vie du peuple de Dieu et à en augmenter la foi ; ainsi l’Église perpétue dans sa doctrine, sa vie et son culte et elle transmet à chaque génération, tout ce qu’elle est elle-même, tout ce qu’elle croit. » (Ibid. n.8)

Le mystère de la Vierge Marie

Nous tirons donc notre connaissance du mystère de la Vierge Marie de l’ensemble de l’Écriture et de la Tradition. Car l’Écriture doit être lue dans la Tradition et en laissant résonner toute l’Écriture. Dieu se révèle principalement dans l’histoire : Il se lie à l’humanité et prépare de loin ce qu’Il accomplira plus tard. Les événements passés, les personnages de la Bible, les interventions de Dieu dans l’histoire sont aussi des anticipations, des préfigurations de ce qui doit arriver dans l’avenir. Pour savoir ce qui doit arriver ou comprendre ce qui arrive, il faut regarder ce qui est déjà arrivé et ce qui a été annoncé. Dieu est fidèle et garde sa fidélité à son peuple.

Ainsi l’événement fondamental de la naissance humaine du Fils de Dieu, Messie Sauveur, est annoncé et préfiguré. C’est dire que la Vierge est présente (par toutes sortes de préfigurations) partout où le Christ est présent et préfiguré dans l’Écriture. Or c’est précisément le Christ qui révèle aux disciples d’Emmaüs « tout ce qui le concerne » dans l’Ancien Testament (Lc 24,27). L’Église continuera cet enseignement et découvrira, au long de son histoire, les richesses cachées de l’Écriture qui parle du Christ (et nécessairement de sa Mère).

La place de la Vierge Marie dans la Bible

L’Écriture sainte est une source privilégiée pour connaître la Vierge Marie : sa vie, rapportée dans les Évangiles et dans les Actes des Apôtres, est en effet intimement liée à celle du Christ, car, sans elle, l’Incarnation de notre Seigneur Jésus Christ n’eût pas été possible.

Pour comprendre la façon dont la personne de la Vierge Marie prend place dans l’Écriture sainte, il est cependant utile de préciser que la lecture de la Bible n’est pas figée : la Bible recèle en effet derrière le sens littéral des textes un sens caché, figuré, qui nous permet de discerner dans tout écrit différents sens, différents niveaux de compréhension : c’est la fameuse doctrine des quatre sens de l’Écriture sainte, fixée au Moyen Age. Grâce à ces principes d’interprétation, on peut comprendre que la Vierge Marie est préfigurée dans l’Ancien Testament, et qu’elle est figurée également dans l’Apocalypse. Sa présence discrète dans le Nouveau Testament se déploie ainsi dans tout l’espace biblique, de l’Ancien Testament à l’Apocalypse, selon des modalités différentes : figurée, ou réelle, historique, dans les Évangiles et les Actes des Apôtres.

***

Pour en savoir plus

La première section du thème s’applique à définir ce qu’est l’Écriture sainte : l’histoire d’une Alliance inscrite dans le temps entre Dieu et les hommes et ses modalités de révélation. Une brève histoire de la Bible permet de centrer dans un troisième temps l’étude sur la Vierge Marie dans l’Écriture, ainsi que sur St Joseph dans l’Ecriture.

***

Organisation de la section

Sur la Constitution Lumen Gentium, dans l’Encyclopédie mariale

Sur la Constitution Dei Verbum

 

 

Equipe de MDN