Saint Joseph dans l'Écriture


Saint Joseph occupe une place importante dans l’économie du salut. Avec le développement de la théologie mariale, que l’on nomme mariologie, s’est d’ailleurs constituée une théologie propre sur st Joseph, nommée joséphologie, qui déploie la figure de st Joseph, notamment dans la perspective du salut. Cette intuition était d’ailleurs déjà présente dès le XIIIè siècle : st Thomas d’Aquin évoquait déjà la nécessité pour la Vierge Marie d’une protection particulière. Saint Joseph, époux de la Vierge Marie, a été le père nourricier de Jésus et le protecteur de cette ‘Sainte Famille’ dont il fait partie intégrante.

***

 

Joseph préfiguré

Avant de voir ce que disent de saint Joseph les Évangiles, il convient, il est nécessaire même, de chercher à examiner s’il existe des préfigurations de cet homme et de sa mission. Or en lisant l’Écriture, on est frappé de la nécessité de rapprocher cette figure du patriarche Joseph dans la Genèse (chapitres 37 à 50). Il est un des douze fils de Jacob, le 11ème, le premier-né de Rachel et lorsqu’on lit la bénédiction de Joseph par Isaac, dans la Genèse (Gn 49,22-26), on est frappé de l’importance de ce fils par qui se transmet la bénédiction donnée à Abraham.

Dans le cycle consacré à Joseph, il apparaît comme l’homme des songes, ou plus précisément celui qui va recevoir des songes et qui saura les interpréter. Ses songes seront la cause de la jalousie de ses frères et sa capacité à interpréter les songes sera la cause de son exaltation et du salut non seulement des Égyptiens, mais de ses frères. Son histoire est faite de péripéties qui montrent très clairement comment Dieu intervient dans l’histoire. Sa capacité à interpréter les songes lui vient de sa sagesse. Ainsi, celui qui a été mis de côté et même vendu par ses frères est celui qui deviendra le personnage important auquel le Pharaon confiera la gestion de toutes ses richesses et à qui il enverra ses sujets en période de famine en leur disant : ‘Allez à Joseph ! » (Gn 41,55).

Effectivement, les songes de Joseph se réalisèrent, à travers bien des souffrances et des joies. Joseph sera aussi l’exemple de la droiture, de la magnanimité et du pardon. Tant que Pharaon connaissait Joseph, les Hébreux en Égypte ont pu vivre dans la paix ; mais quand se leva un Pharaon qui ne connaissait pas Joseph (Ex 1,8) va commencer l’asservissement des Hébreux et leur misère.

Cette figure de Joseph est tellement importante pour la réalisation du plan de Dieu qu’on ne peut pas ne pas faire le lien avec le Joseph du  Nouveau Testament, celui à qui sera confié plus que tous les trésors d’Égypte, celui qui sauvera le Sauveur, celui qui fera sans délai ce que l’ange – apparu en songe – lui demandera de faire, celui qui veillera sur le Dieu fait homme comme le meilleur des pères, celui à qui le Fils de Dieu se soumettra avec respect et amour.

La place de st Joseph dans les évangiles

Ni les Épîtres de st Paul, ni l’évangile de st Marc, le plus ancien des quatre évangiles, ne font la moindre allusion à st Joseph. St Jean n’en parle qu’une fois (Jn 6, 41-42). C’est donc principalement dans les évangiles de st Matthieu et de st Luc qu’il est le plus souvent cité.

 C’est surtout dans l’évangile de st Mathieu que les mentions de Joseph sont les plus présentes. La mention de st Joseph a lieu dès l’incipit de l’évangile, au cours de la mention de la généalogie de Jésus (Mt 1, 1-16). Matthieu  mentionne ensuite le mariage de Joseph, et le songe de Joseph, épisode que l’on nomme également ‘Annonciation à Joseph’ (Mt 1,18-25). St Matthieu évoque également Joseph au chapitre 2 (Mt 2, 13-15), pour rapporter l’épisode de la Fuite en Égypte. Il mentionne le second songe de Joseph. Puis st Matthieu rapporte le troisième songe de Joseph (Mt 2,19-20), pendant lequel  l’ange permet à Joseph de retourner en Israël, puis l’installation de la Sainte Famille à Nazareth. Le propos de st Mathieu sert également à montrer comment la figure de Joseph correspond aux prophéties concernant Jésus, le Nazaréen.

Saint Joseph est également présent dans l’évangile de st Luc. La première mention de Joseph évoque le fait qu’il habitait à Nazareth, et qu’il devait de rendre à Bethléem, pour le recensement  (Lc 2, 4).La seconde mention de saint Joseph dans l’évangile de st Luc (Lc 2, 23-24) concerne  la généalogie de Jésus[1]:

23 Quand il commença, Jésus avait environ trente ans ; il était, à ce que l’on pensait, fils de Joseph, fils d’Éli,

24 fils de Matthate, fils de Lévi, fils de Melki, fils de Jannaï, fils de Joseph.

 Saint Luc cite également ‘les parents de Jésus’ lors de l’épisode de la Présentation au Temple de l’Enfant Jésus (Lc 2, 22-24) . L’installation de la Sainte Famille à Nazareth après la fuite en Égypte est également relatée par Luc, ainsi que l’épisode du Recouvrement de Jésus au Temple (Lc 2, 39-45).

***

Organisation de la section

Les articles de cette section proposent une analyse verset par verset des occurrences du nom de Joseph dans les évangiles. Cette analyse est suivie d’une réflexion autour du nom de Joseph dans l’Écriture, puis du rôle que Joseph a joué dans l’économie du salut, de son rôle d’éducateur, de sa vénération pour la Vierge Marie, et de quelques autres textes, dont un extrait de l‘exhortation apostolique ‘Redemptoris Custos du saint pape Jean-Paul II.

 

 

JE PARTICIPE !