Abu Gosh : sanctuaire Marie arche d'Alliance


Abu Gosh est un village arabe, entre Jérusalem et Tel Aviv. Ce lieu est habité depuis près de 6000 ans. Dans la Bible, ce village s’appelle Kiryat-Yéarim, et c’est là qu’un certain Abinadab reçut l’Arche d’Alliance dans sa maison, après qu’elle eut été prise par les Philistins et rendue au Hébreux (1 Sam 7,1). L’arche d’Alliance demeura là jusqu’à ce que le roi David la prenne avec lui à Jérusalem (1 Sam. 7,1.2; 1 Chr 13,7). Elle fut une source de bénédiction pour toute la maison d’Abinadab. La Vierge Marie a été comparée à l’Arche d’alliance, elle qui a contenu en son sein le Christ : elle est priée comme arche de l’Alliance. 

***

L’église de Notre-Dame de l’Arche d’Alliance

L’église de Notre-Dame de l’Arche d’Alliance est située au point le plus élevé du village, dans un paysage grandiose. Les religieuses de saint Joseph de l’apparition ont fait construire une basilique en l’honneur de Marie, Arche d’Alliance, en 1924, sur les ruines de l’ancienne église byzantine qui datait du IVè-Vè siècle. Une grande statue de la Vierge Marie a été placée dans la cour de l’église. La statue de Marie exalte la Vierge comme « Arche de la Nouvelle Alliance », elle qui a porté, puis veillé pendant les années de sa vie terrestre la perle précieuse de l’Homme-Dieu. : son fils Jésus.

Le titre de Marie « Arche d’Alliance »

L’Arche d’Alliance était un coffre que l’on pouvait transporter, tout comme la tente de la rencontre. Elle était dorée à l’intérieur et à l’extérieur. Sur son couvercle, appelé propitiatoire, étaient représentés deux chérubins dont les ailes délimitaient un petit espace, et c’est là que le Seigneur descendait pour parler avec les hommes.

L’Arche d’Alliance contenait les tables de la loi, la manne et le bâton de Moïse. Dire que Marie enceinte de Jésus qu’elle est la nouvelle arche d’alliance, signifie que Marie porte celui qui est la nouvelle Torah et la nouvelle manne, ce pain descendu du ciel…

Lorsqu’il raconte l’épisode de la Visitation[1] (lorsque Marie enceinte de Jésus se rend chez sa parente Elisabeth) saint Luc établit une comparaison implicite, claire pour le lecteur qui connaît l’Ancien Testament, entre  Marie et l’Arche d’Alliance : toutes deux font le même genre de voyage, et sont sources de bénédictions, et provoquent la crainte révérencielle et une exclamation liturgique…

Bien qu’elle ait disparu après la destruction du temple de Jérusalem au temps de la déportation à Babylone, L’Arche d’Alliance est réputée incorruptible. De même, la tradition de l’ Église et le dogme de l’Assomption disent que la Vierge Marie est montée au ciel sans connaître la corruption du tombeau. C’est un grand signe d’espérance pour tous.

Autres informations concernant Abu Gosh

Le village actuel a été construit à l’époque ottomane par la famille d’Abu Gosh, dont les descendants représentent la majorité des habitants du lieu (environ 5000 personnes).

A l’époque des Croisés (vers l’an 1000), on a pensé qu’ Abu Gosh était le lieu de l’apparition du Christ ressuscité aux pèlerins d’Emmaüs[2] et c’est à cette époque aussi que fut construit le monastère bénédictin, l’un des plus beaux bâtiments des Croisés. Une source jaillit dans la crypte. Et dans l’église d’impressionnantes fresques ont été peintes, dont, malheureusement, les visages ont été masqués, lors de l’invasion musulmane. Elles ont fait l’objet d’une restauration.[3]

Deux fois par an, lors de la fête de Chavouot et celle de Sukkot, les deux églises organisent des festivals de chant, fréquenté par des chœurs du monde entier.


[1] Pour lire le récit de la Visitation (Lc, 1, 39), en ligne 

[2] Pour lire le récit des pèlerins d’Emmaüs (Lc 24, 13), en ligne 

[3] Sur la restauration des fresques du monastère, en ligne

***

Pour en savoir plus

Sur l’arche d’alliance dans l’Écriture sainte, dans l’Encyclopédie mariale

Sur les découvertes archéologiques liées à l’Arche d’alliance, en ligne 

Sur l’arche d’alliance, figure de Marie, dans l’Encyclopédie mariale

Sur Marie, nouvelle arche d’alliance, dans l’encyclopédie mariale

Sur l’arche d’alliance dans les litanies de la Vierge Marie, dans l’Encyclopédie mariale

F. Breynaert et équipe de MDN