El Bireh, où Marie et Joseph s'aperçoivent que Jésus est absent


El Bireh est très probablement le lieu où Marie et Joseph s'aperçurent que l'Enfant Jésus avait disparu de la caravane des pèlerins.

***

El Bireh, une halte ancienne, connue au XIVè siècle

Il faut remonter au XIVè siècle pour localiser el-Bireh comme lieu de l'étape de la Sainte Famille quand, voyageant de Jérusalem à Nazareth, Marie et Joseph s'aperçurent que l'Enfant Jésus avait disparu de la caravane des pèlerins[1].

L'auteur anonyme des "Peregrinationes totius Terrae Sanctae" affirme que ce souvenir était attaché à une église dédiée à la très Sainte Vierge. Un siècle plus tard, le franciscain Suriano assure que cette église est encore belle «avec ses pierres de taille, elle ressemble à celle d'Emmaüs». Ce sanctuaire- dont il ne reste que quelques pierres- remontait à l'époque des Croisés. Il se peut fort bien toutefois qu'il ait été élevé sur les ruines d'une église antérieure.

L'histoire et l'archéologie sont unanimes à reconnaître l'existence d’ El-Bireh au temps du Christ et même son identité avec le Beeroth de la Bible. Ce point d'eau important-le mot antique Beeroth signifie puits - sis au pied d'une colline, constituait sans aucun doute la halte idéale des caravanes.

Quelques autres hypothèses

La «marche d'un jour», au bout de laquelle la Vierge Marie et Joseph se sont aperçus de l’absence de Jésus- comme le rapporte le récit de l’évangile de Luc- semble convenir pour la distance de seize kilomètres qui sépare Jérusalem de El-Bireh.

Simon-Dorado estime ce trajet trop court parce que Joseph et Marie ont employé tout le second jour pour le retour à Jérusalem; il préfère avec Dolmann fixer ce fait de l' évangile -à el-Lubban à environ quarante kilomètres de la Ville. Cependant, c'est une distance excessive pour une caravane formée de femmes et d'enfants.

Le P. Lagrange observe avec vraisemblance: «On pourrait peut-être penser à Gifneh - qui se trouve à quinze kilomètres au sud de el-Lubban – mais il serait vraiment difficile d'aller plus au nord».

Quoiqu'il en soit, l'identité de el-Bireh (l'antique Beeroth) et sa position géographique comme halte idéale des caravanes de Jérusalem permettent d'y reconnaître avec une solide probabilité le lieu où Marie et Joseph s'aperçurent de la perte de l'Enfant Jésus.


[1] Pour lire le récit de l’évangile de st Luc, dans l’Encyclopédie mariale 

 

 

***

Pour en savoir plus

Sur le Recouvrement de Jésus au Temple (Lc 2, 41-52), dans l’Encyclopédie mariale 

Sur le thème iconographique de Jésus et les Docteurs’ et le ‘Recouvrement de Jésus au temple’, dans l’Encyclopédie mariale

Antonio Olivan et équipe de MDN