Dieu nous surprend (Pape François, 13 octobre 2013)

Dieu nous surprend (Pape François, 13 octobre 2013)

Dans le Psaume, nous avons récité : « Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles » (Ps 97, 1). Aujourd'hui nous sommes devant une des merveilles du Seigneur : Marie !

Une créature humble et faible comme nous, choisie pour être Mère de Dieu, Mère de son Créateur. En regardant justement Marie, à la lumière des lectures que nous avons écoutées, je voudrais réfléchir avec vous sur trois réalités : La première, Dieu nous surprend ; la deuxième, Dieu nous demande la fidélité ; la troisième, Dieu est notre force.

1. La première : Dieu nous surprend.

L'épisode de Naaman, chef de l'armée du roi d'Aram, est singulier : pour guérir de la lèpre, il s'adresse au prophète de Dieu, Élisée, qui n'accomplit pas de rites magiques, ni ne lui demande des choses extraordinaires, mais d'avoir seulement confiance en Dieu et de se plonger dans l'eau du fleuve ; non pas cependant dans l'eau des grands fleuves de Damas, mais du petit fleuve Jourdain. C'est une demande qui laisse Naaman perplexe, et même surpris : quel Dieu peut être celui qui demande quelque chose d'aussi simple ? Il veut faire marche arrière, mais ensuite il fait le pas, il se plonge dans le Jourdain et il guérit immédiatement (cf. 2 R 5, 1-14).

Voici, Dieu nous surprend ; il est vraiment dans la pauvreté, dans la faiblesse, dans l'humilité qui se manifeste et nous donne son amour qui nous sauve, nous guérit et nous donne force. Il demande seulement que nous suivions sa parole et que nous ayons confiance en Lui.


C'est l'expérience de la Vierge Marie : devant l'annonce de l'Ange, elle ne cache pas son étonnement. C'est la stupeur de voir que, pour se faire homme, Dieu l'a vraiment choisie, elle, une simple jeune fille de Nazareth, qui ne vit pas dans les palais du pouvoir et de la richesse, qui n'a pas accompli des exploits, mais qui est ouverte à Dieu, sait se fier à Lui, même si elle ne comprend pas tout : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole » (Lc 1, 38). C'est sa réponse. Dieu nous surprend toujours, il rompt nos schémas, bouleverse nos projets, et nous dit : fais-moi confiance, n'aie pas peur, laisse-toi surprendre, sors de toi - même et suis-moi !

Aujourd'hui demandons-nous tous si nous avons peur de ce que Dieu pourrait me demander ou de ce qu'il me demande. Est-ce que je me laisse surprendre par Dieu, comme a fait Marie, ou est-ce que je m'enferme dans mes sécurités, sécurités matérielles, sécurités intellectuelles, sécurités idéologiques, sécurités de mes projets ? Est-ce que je laisse vraiment Dieu entrer dans ma vie ? Comment est-ce que je lui réponds ?


Extrait de l'homélie du pape François du 13 octobre, jour de consécration du monde au Coeur immaculé de Marie

JE PARTICIPE !