La foi de Marie dénoue le nœud du péché (Pape François)

[A l'occasion de la journée mariale pendant l'année de la foi, le pape François a donné une allocution dans laquelle il évoque la foi de Marie. Il a donné trois éléments. En voici un :]

Chers frères et sœurs,

Nous sommes tous ici, en cette rencontre de l'Année de la foi consacrée à Marie, Mère du Christ et de l'Église, notre Mère. Sa statue, venue de Fatima, nous aide à sentir sa présence au milieu de nous. Marie nous conduit toujours à Jésus. Elle est une femme de foi, une vraie croyante. Comment a été la foi de Marie ?

1. Le premier élément de sa foi est celui-ci : la foi de Marie dénoue le nœud du péché (cf. LG. 56).

Qu'est-ce que cela signifie ? Les Pères conciliaires ont repris une expression de Saint Irénée qui dit : « Le nœud noué par la désobéissance d'Ève a été dénoué par l'obéissance de Marie ; ce que la vierge Ève avait lié par son incrédulité, la vierge Marie l'a délié par sa foi » (Adv. Haer. III, 22, 4).

Le « nœud » de la désobéissance, le « nœud » de l'incrédulité.

Quand un enfant désobéit à sa maman ou à son papa, nous pourrions dire que se forme un petit « nœud ». Cela arrive si l'enfant agit en se rendant compte de ce qu'il fait, particulièrement s'il y a un mensonge ; dès lors il n'a confiance ni en sa maman ni en son papa. Que de fois cela arrive ! Alors la relation avec les parents a besoin d'être assainie de cette faute et, en effet, il s'excuse, pour qu'il y ait de nouveau harmonie et confiance.

Quelque chose de semblable advient dans notre relation avec Dieu. Quand nous ne l'écoutons pas, ne suivons pas sa volonté, nous accomplissons des actions concrètes par lesquelles nous manifestons un manque de confiance en lui - et c'est le péché - il se forme comme un nœud dans notre être intime. Ces nœuds nous ôtent la paix et la sérénité. Ils sont dangereux, car de plusieurs nœuds peut se former un enchevêtrement, qui est toujours plus douloureux et toujours plus difficile à dénouer.

Mais à la miséricorde de Dieu rien n'est impossible !

Même les nœuds les plus emmêlés se dénouent avec sa grâce. Et Marie, qui, par son « oui », a ouvert la porte à Dieu pour dénouer le nœud de l'ancienne désobéissance, est la mère qui, avec patience et tendresse, nous conduit à Dieu, afin qu'il dénoue les nœuds de notre âme avec sa miséricorde de Père.

Nous pourrions nous demander : quels nœuds y-a-t-il dans ma vie ? Est-ce que je demande à Marie de m'aider à avoir confiance en la miséricorde de Dieu, pour changer ? 

___________________________________________________________

Allocution du pape François le 12 octobre 2013
Traduction française sur :

www.zenit.org/fr/articles/a-la-misericorde-de-dieu-rien-n-est-impossible

 

 

JE PARTICIPE !