Le livret de la neuvaine à Notre Dame du Mont-Carmel avec les saints du Carmel

 

Commandez aujourd'hui le livret de la neuvaine à Notre Dame du Mont-Carmel et priez avec des milliers de personnes à travers le monde pour accueillir la Vierge Marie dans votre cœur.

Pendant 9 jours, vous pourrez méditer des prières adressées à la Vierge Marie par l'intermédiaire de 9 saints du Carmel. 

Les textes de cette neuvaine ont été rédigés par le Frère Denis-Marie, OCD, prieur au couvent des Carmes à Paris et mis en forme par l'Association Marie de Nazareth.

 

Je commande de livret 


Pourquoi faire une neuvaine à Notre Dame du Mont Carmel ?

« Jésus dit au disciple : “Voici ta mère.” Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. » (Jn 19,27)

Nous vous proposons vous aussi d’accueillir la Vierge Marie dans votre cœur. 

En grec, l’évangéliste saint Jean dit plus précisément que « prendre la mère chez soi », c’est « prendre la mère comme la réalité qui nous est la plus intime, qui nous correspond le plus profondément ». 

Une mère est toujours présente à ses enfants pour les protéger, les guider, les porter, les encourager, bref pour nous aimer chacun et chacune là où nous en sommes.

Dans l’Évangile de saint Jean, il y a donc deux conditions essentielles pour vraiment être disciple de Jésus : nous laisser aimer par lui, devenir avec saint Jean, le disciple bien aimé de Jésus et recevoir Marie pour mère : « Voici ta mère. »

Les saints du Carmel ont tous eu une relation privilégiée avec Marie. Ils désirent donc nous accompagner pour faire grandir et nourrir notre relation avec elle.

Nous avons choisi neuf de ces saints et de ces saintes pour nous accompagner chaque jour de cette neuvaine. N’hésitez-pas à recourir à Internet si vous désirez mieux les connaître. Certains vous seront sûrement familiers, d’autres peut-être inconnus. Il est essentiel pour notre vie chrétienne de tisser des liens avec une communauté de saints et de saintes.

 

Je commande de livret 


Programme de la neuvaine à Notre Dame du Mont Carmel

Vous pourrez découvrir chaque jour un saint du Carmel :  

  • Thérèse de Lisieux (Jour 1),
  • Thérèse de Jésus de los Andes (Jour 2),
  • Élisabeth de la Trinité (Jour 3),
  • Marie Eugène de l’Enfant-Jésus (Jour 4),
  • Jacques de Jésus (Jour 5), 
  • Thérèse Bénédicte de la Croix (Edith Stein) (Jour 6),
  • Mariam de Jésus Crucifié (Jour 7),
  • Jean de la Croix (Jour 8),
  • et Thérèse d’Avila (Jour 9),

qui nous invitera à davantage mettre notre confiance en Marie.

Nous proposons chaque jour un extrait d’un des écrits de chacun d’eux, suivi d’une brève méditation. Un chant invite ensuite à chanter Marie et les merveilles que Dieu a faites en elle et dont il veut nous faire bénéficier par sa médiation. Marie est en effet aussi fêtée au Carmel sous le titre de « Mère de toutes grâces divines ».

Une prière est enfin proposée chaque jour pour donner à Marie toute notre confiance.

 

Je commande de livret 

 

Évoquons pour finir brièvement la place de Marie dans l’Ordre du Carmel. 

Le Carmel s’est senti appelé dès ses origines à vivre une relation privilégiée avec la Vierge Marie. Les Carmes eurent très vite l’intime conviction qu’il faut appartenir à Marie pour appartenir pleinement au Christ. Le Carmel va ainsi sans cesse associer le service de Marie à celui de Jésus, la consécration à Marie à la consécration au Christ réalisée par le baptême. En vivant cette consécration à Marie dans l’Église, le Carmel va témoigner de la grâce que représente la consécration volontaire au service de la Mère du Sauveur pour vivre en vérité sa vie chrétienne. Nous pouvons découvrir à travers l’Histoire du Carmel comment il n’a pas cessé d’approfondir la conscience qu’il avait de cette mission mariale. 

Cette consécration se concrétise au Carmel par le don par Marie du scapulaire : en tendant un scapulaire à saint Simon Stock - un saint carme des débuts de l’Ordre du Carmel en Occident -, ­Marie se présente à lui comme une mère, une mère cherchant à vêtir son enfant. Or Simon - tout comme les carmes de l’époque médiévale -, recherchait le soutien de Notre Dame, en invoquant plutôt sa puissance de souveraine ! Mais lors de son apparition, Marie n’est pas couronnée, et son geste de vouloir revêtir ­Simon est un geste éminemment… maternel. Quel est, en effet, le premier geste d’une mère lorsque son enfant vient de naître  ? Quel a été le premier geste de Marie elle-même à la crèche, sitôt après la naissance de ­Jésus  ? « Elle enfanta son fils premier-né, elle l’enveloppa de langes  » (Lc 2,7)… Porter le scapulaire, pour ­Simon et pour tout fidèle aujourd’hui, signifie donc accepter la présence maternelle de Marie dans sa vie. En revêtant le scapulaire, le fidèle imite alors le disciple bien-aimé répondant positivement au commandement de Jésus donné sur la Croix  : « Voici ta mère. Et à partir de cette heure-là, précise l’évangéliste Jean, le disciple la prit chez lui  » (Jn 19,27). Revêtir le scapulaire est une manière de prendre Marie chez soi.

 

Je commande de livret 

 

Prions la Sainte Vierge : 

Je vous salue Marie
Comblée de grâce
Le Seigneur est avec vous
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni
Sainte Marie, Mère de Dieu
Priez pour nous pauvres pécheurs
Maintenant et à l’heure de notre mort
Amen

 

Association Marie de Nazareth, 226 rue Lecourbe - 75015 Paris - contactmariedenazarethcom. Pour être sûr(e) de recevoir nos emails, merci d'ajouter lettremariedenazarethorg à vos contacts.