Cinquième jour de la neuvaine à sainte Bernadette
13 février 2021

Jour 5 : « Je suis l’Immaculée Conception »

 

Le péché n’est pas un plus que l’homme pourrait acquérir. Il abîme notre humanité et nous rend pires que les bêtes. Seul le cœur pur peut accueillir la lumière divine, la grâce de la Vie. Bernadette entend la Dame dire son nom : « Je suis l’Immaculée Conception. » Elle découvre qui elle est et qui nous sommes.

 

Récit

Ce ne sont pas les pécheurs qui comprennent le mieux les pécheurs. Le péché isole et enferme, il instaure la compétition, la peur, le rejet, plus que la compréhension et l’accueil. Bernadette est invitée à entrer dans ces sentiments de compassion qui occupent tout le Cœur de Marie. Elle découvre peu à peu que la jeune Dame, son interlocutrice, est la toute lumineuse au fond de ce trou noir du rocher, elle enfante le jaillissement d’une source pure au fond de cette boue qu’il s’agit de creuser pour s’ouvrir à l’espérance.

Marie reste cette jeune Maman qui ne cesse d’espérer en son enfant, parce qu’elle ne vit elle-même que de la Miséricorde de son Créateur et Sauveur. À l’image du Fils bien-aimé qui l’a choisie pour Mère, elle ne revendique aucun droit sur Jésus. Elle garde en son Cœur les paroles mystérieuses entendues dès sa petite enfance et sa jeunesse : « Un glaive transpercera ton âme » (Luc 2, 35), « Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que je dois être chez mon Père ? » (Luc 2, 49) Marie a présenté Jésus au Temple, elle sait qu’il vit seulement de la volonté d’Amour de son Père du Ciel. Elle sait que, si Jésus est soumis à ses parents dans le quotidien de la vie à Nazareth, c’est pour obéir à son Père qui le veut amoureusement enfoui dans l’ordinaire de la vie des hommes.

Marie est transparente du Mystère qui l’habite, Mystère d’une vie toute façonnée par l’écoute obéissante aux initiatives de l’Amour. Le don de Dieu se fait chair en elle, et elle le met au monde : à Bethléem pour inaugurer sa vie parmi les hommes, à Cana pour opérer au milieu des hommes les signes de la tendresse de Dieu, à la Croix, où il va livrer l’Esprit, l’eau et le sang, d’où jaillit la vie nouvelle.

Bernadette est invitée à prendre sa part dans cette mission. Elle, petite et pauvre, peut justement se glisser dans cette transparence lumineuse, elle n’a rien à sauvegarder, elle est toute à ce qu’on lui demande. Elle se laisse choisir et envoyer là où Dieu a besoin d’elle. Quand elle pousse la porte du presbytère au matin du 25 mars, en s’écriant, « Que soy era Immaculada Councepciou », elle exprime le secret de son être, le fond de son cœur tel que Dieu le voit. Elle est transparente du Message, et elle le porte à ce monde qui doit en vivre.

 

Méditation 

Le privilège de Marie immaculée n’est pas une propriété privée, il est le support d’une mission : il s’agit pour Marie d’accueillir et de porter le Don de Dieu. Elle doit pour cela être entièrement libre de toute compromission avec le mal et le péché. Elle peut alors indiquer à ceux qui se laissent enfanter par son Cœur croyant ce qui sera aussi le secret de leur être et de leur mission. Saint Paul l’exprime aux premiers chrétiens : 

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ ! Il nous a bénis et comblés des bénédictions de l’Esprit, au Ciel, dans le Christ. Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’Amour. Il nous a prédestinés à être, pour lui, des fils adoptifs par Jésus, le Christ. » (Épître aux Ephésiens 1, 3-5.)

 

Prière

Nous sommes, nous aussi, invités à accueillir notre vocation d’enfants de Dieu, chargés à notre tour de partager sa Vie. Pour cela, confions-nous à Marie, entrons dans la foi de son Cœur.

« Béni sois-tu, Dieu notre Père,
D’avoir créé Marie si belle,
Et de nous l’avoir donnée pour Mère
Au pied de la Croix de Jésus.

Béni sois-tu de nous avoir appelés,
Comme Bernadette,À voir Marie dans ta lumière
Et à boire à la source de ton Cœur.

Marie, tu connais la misère et les péchés
De nos vies et de la vie du monde.
Nous voulons nous confier à toi aujourd’hui
Totalement et sans réserve ;
De toi nous renaîtrons chaque jour
Par la puissance de l’Esprit,
Nous vivrons de la vie de Jésus
Comme des petits serviteurs de nos frères.

Apprends-nous, Marie,
À porter la vie du Seigneur.
Apprends-nous le "oui" de ton Cœur. »

 

Rester informé

Recevoir la newsletter de l'association

Recevoir le magazine Ave Maria