Premier jour de la neuvaine à sainte Bernadette
09 février 2021

Jour 1 : Dans un échange d’amour…

 

Laissons-nous prendre dans un échange d’amour, Bernadette avec Marie, à l’image des Personnes divines, qui se donnent l’une à l’autre, et vont jusqu’à livrer sur la Croix du Fils bien-aimé l’Esprit qui les anime. 

 

Récit

La Grotte de Lourdes est le lieu où se vit le Mystère de la Rencontre. « Il n’est pas bon que l’homme soit seul », reconnaît Dieu dès la création de l’homme. Nous sommes faits pour vivre en relation, nous nous recevons dans le regard d’une personne qui nous aime, ou alors nous sommes renvoyés à l’insignifiance et au découragement.

Bernadette vit déjà, dans la pauvreté du cachot (l’ancienne prison de la ville, misérable pièce sombre et humide dans laquelle vit la famille Soubirous), le bonheur de l’amour en famille, une famille qui se retrouve pour prier ensemble chaque soir. Dans le trou noir de la Grotte, bloquée par son asthme qui l’empêche de traverser l’eau froide du canal, elle découvre une présence qui habite déjà sa vie de tous les jours : « Une petite Dame, aussi jeune et aussi petite que moi », 1, 40 m à 14 ans !

Le geste « chasse-mouche », qu’elle fait instinctivement pour éloigner la peur ou l’illusion, doit se transformer, à l’imitation de la Dame, en un beau signe de Croix : « Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. » Elle est plongée au cœur de ce Dieu qui éternellement vit dans un échange d’amour et qui veut y faire entrer sa créature. Ce Dieu ira jusqu’à se donner dans la mort sur une Croix. L’instrument du plus horrible supplice devient le signe d’un Amour qui fait vivre.

Ce mystère est révélé aux pauvres et aux petits, qui savent avoir besoin de plus grand et de plus fort qu’eux. Bernadette, dont la vie est humainement sans horizon, entend « un bruit comme un coup de vent » et découvre une lumière. Elle voit et elle entend, car elle a dû s’arrêter dans sa course. Et ensuite, elle est rendue capable de traverser l’eau, « aussi chaude que de l’eau de vaisselle » !

 

Méditation 

Avec Bernadette, le Seigneur veut nous délivrer. Il nous rejoint dans nos impasses. Arrêtons de nous agiter, laissons-nous faire, accueillons le visage lumineux de Marie : elle nous ressemble, elle veut chasser nos peurs et nous faire entrer dans la compagnie de ce Dieu qui nous aime comme un Père, jusqu’à nous donner son Fils, son Fils unique, jusqu’à nous ouvrir son Cœur et nous livrer son Esprit.

 

Prières

Nous faisons, nous aussi, un beau signe de Croix. Nous entrons dans la prière que Jésus nous a laissée :

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.
Amen.

Nous laissons ce Père murmurer en nous la joie de reconnaître sa créature disponible, la petite part mariale qui habite nos cœurs :

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.

Et nous entrons dans la louange : 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles.

Qu’au long du jour, nous sachions reprendre ce signe et ces paroles. Laissons-nous habiter par la Présence. Bernadette, prie pour nous, que nous soyons ouverts à la rencontre !

 

Rester informé

Recevoir la newsletter de l'association

Recevoir le magazine Ave Maria