Troisième jour de la neuvaine à Marie avec la Petite Thérèse
24 septembre 2021

Jour 3 : La consécration à la Vierge Marie de sainte Thérèse 



La Vierge Marie dans la vie de Thérèse

Consécration à la Vierge Marie à 11 ans

Le 8 mai 1884, Thérèse fait sa première communion et prononce la consécration à la Vierge Marie : « L'après-midi ce fut moi qui prononçai l'acte de consécration à la Sainte Vierge ; il était bien juste que je parle au nom de mes compagnes à ma Mère du Ciel, moi qui avais été privée si jeune de ma Mère de la terre... Je mis tout mon cœur à lui parler, à me consacrer à elle, comme une enfant qui se jette entre les bras de sa Mère et lui demande de veiller sur elle. Il me semble que la Sainte Vierge dut regarder sa petite fleur et lui sourire, n'était-ce elle qui l'avait guérie par un visible sourire ?... N'avait-elle pas déposé dans le calice de sa petite fleur, son Jésus, la Fleur des Champs, le Lys de la vallée ?... »

En octobre 1886, sa sœur et marraine Marie entre au carmel de Lisieux sous le nom de sœur Marie du Sacré-Cœur. Secouée par tous ces événements, hypersensible, Thérèse est transformée à Noël 1886. Elle nommera cet événement : « La grâce de ma complète conversion. » La grâce de Noël lui donne ce qu’elle désirait depuis longtemps : être délivrée de sa trop grande sensibilité et de « ce cercle étroit où je tournais ne sachant comment en sortir ».  


Prier Marie avec Thérèse 

Aujourd’hui, nous vous proposons de prier les strophes 6 et 7 du magnifique poème de la petite Thérèse : Pourquoi je t’aime, ô Marie

6. Tu me le fais sentir, ce n'est pas impossible
De marcher sur tes pas, ô Reine des élus,
L'étroit chemin du Ciel, tu l'as rendu visible
En pratiquant toujours les plus humbles vertus.
Auprès de toi, Marie, j'aime à rester petite,
Des grandeurs d'ici-bas je vois la vanité,
Chez Sainte Elisabeth, recevant ta visite,
J'apprends à pratiquer l'ardente charité.

7. Là j'écoute ravie, Douce Reine des anges
Le cantique sacré qui jaillit de ton cœur.
Tu m'apprends à chanter les divines louanges
À me glorifier en Jésus mon Sauveur.
Tes paroles d'amour sont de mystiques roses
Qui doivent embaumer les siècles à venir.
En toi le Tout-Puissant a fait de grandes choses
Je veux les méditer, afin de l'en bénir.

Vous pouvez consulter le texte entier du poème en vous rendant sur le site des archives du carmel de Lisieux : PN 54.

 

Méditation

Comme Jésus nous invite à le suivre et à tourner vers lui tout ce qui fait partie de notre vie, Thérèse a compris que nous ne pouvons y parvenir sans Marie. Avec la Vierge, nous allons recevoir la grâce d’une conversion très importante. C’est dans les petites choses du quotidien que se nourrit notre orientation vers Dieu. Thérèse poursuit alors sa méditation de l’Évangile et que voit-elle ? La Vierge Marie vient visiter sa cousine Elisabeth pour l’aider concrètement et simplement dans son quotidien de femme enceinte. Pour recevoir d’aimer en vérité, il faut renoncer aux grandes choses. Nous désirons ce qui est grand pour pouvoir nous identifier à ce qui est grand et cela pour nous grandir nous-mêmes dans la peur que nous avons de notre véritable situation : nous sommes petits et pauvres. Il nous faut donc choisir avec l’aide de Marie de rompre avec ce mécanisme affectif qui risque, en prenant de la place en nous, de nous paralyser sur le vrai chemin de la vie chrétienne. Seule Marie peut nous apprendre à rester petits à nos propres yeux pour demander sans cesse l’aide de Dieu pour aimer en vérité dans le concret aussi petit soit-il. 

Thérèse écoute alors le fruit que porte une telle vie de service : le Magnificat où Marie ne fait que chanter ce que Dieu fait. La Vierge est sensible à la présence agissante de Dieu car elle cultive en permanence la confiance en Dieu à partir de tout. Elle ne choisit pas ce qui lui arrive, elle choisit à partir de cela, comme cela se présente, de faire confiance à Dieu.

Où devons-nous puiser sans relâche ? En Jésus ! Notre seule valeur réside dans ce que nous recevons de lui. C’est lui seul qui nous donne notre valeur, celle que bien souvent nous cherchons à l’extérieur y compris dans le regard des autres. Plus nous orientons notre regard vers Jésus pour lui demander de nous donner de vivre de sa vie à lui, plus nous serons libérés de chercher cela ailleurs. Sa vie ? Qu'est-ce à dire ? Sa patience, sa confiance, son humilité, son esprit de service, sa bienveillance, sa louange…

Thérèse nous invite à laisser Dieu faire de grandes choses en nous comme il les fait dans la vie de Marie. Plus nous deviendrons petits à nos propres yeux, plus Dieu sera grand pour nous, plus nous compterons d’abord sur lui pour nous combler de ses grâces.

 

Prière à Marie proposée par le pape François le 31 mai 2013

Marie, femme de l’écoute, ouvre nos oreilles.

Fais que nous sachions écouter la Parole de ton Fils Jésus entre les mille paroles de ce monde ; fais que nous sachions écouter la réalité dans laquelle nous vivons, chaque personne que nous rencontrons, en particulier celle qui est la plus pauvre, démunie, en difficulté. Marie, femme de la décision, illumine notre esprit et notre cœur, pour que nous sachions obéir à la Parole de ton Fils Jésus, sans hésitations ; donne-nous le courage de la décision, de ne pas nous laisser entraîner pour que d’autres orientent notre vie. Marie, femme de l’action, fais que nos mains et nos pieds aillent « en hâte » vers les autres, pour apporter la charité et l’amour de ton Fils Jésus, pour apporter, comme toi, dans le monde la lumière de l’Évangile. 

Amen.

 

Rester informé

Recevoir la newsletter de l'association

Recevoir le magazine Ave Maria