Jésus accomplit les prophéties

Synthèse des prophéties du Christ

La révélation biblique est inséparable de ce que nous appelons l’histoire du salut. Dieu parle à travers des évènements. Davar en hébreu signifie à la fois parole et événement. C’est pourquoi nous n’avons pas isolé tel ou tel verset, mais nous avons chaque fois lu les prophéties dans le contexte d’un livre biblique, à dans le cadre d’évènements historiques donnés.

Nous avons lu beaucoup de prophéties, nous avons compris que la prophétie biblique se distingue de la simple prédiction de la voyance magique, la Bible refuse la voyance divinatoire (cf. 1 Sam 28, 3-19) parce que Dieu dans son Alliance a donné aux hommes la liberté. Cependant, le prophète pénètre dans une connaissance de Dieu toujours plus profonde, et c’est à cette lumière que le sens de l’histoire lui est révélé.

Jésus est Dieu lui-même, le Verbe de Dieu, le fils de Dieu. C’est pourquoi il accomplit les prophéties, il en donne le sens ultime, il en fait la synthèse. En lui s’éclairent toutes les prophéties, c’est-à-dire tout ce qui a été compris de la nature divine.

Dieu est roi. Son règne doit donc être manifesté. Le peuple attend un messie roi, qui gouverne comme Dieu. Dieu a parlé le langage des hommes, le langage de la guerre. Jésus accomplit les prophéties du royaume, et il les émonde de tout ce que le langage humain avait de provisoire. Jésus est prince de la Paix.

Le peuple attend plus généralement un royaume venant d’en haut. Jésus s’identifie personnellement à ce royaume.

Jésus porte la synthèse entre l’attente d’un roi messianique et l’attente d’un royaume messianique (le fils de l’homme dans le livre de Daniel) : en tant que fils de l’homme, il est « le royaume », à la fois humble et plein de gloire. Et c’est en étant incorporé à son humanité nouvelle que nous entrons dans ce royaume.

La figure du serviteur souffrant était bien connue, mais elle n’était pas interprétée comme une figure messianique. On attendait un messie glorieux. Pourtant, Jésus assume cette figure du Serviteur souffrant, comme lui, il souffrira avant d’être glorieux (Isaïe 53).

Jésus fait la synthèse des prophéties du serviteur souffrant et du Fils de l’homme glorieux, notamment lorsqu’il annonce à Nicodème que lui, le fils de l’homme, sera élevé sur la croix et élevé dans la gloire (Jn 3, 14).

Jésus répond à l’attente de ceux qui attendaient le dévoilement de la Torah céleste, que le péché avait voilé, il leur offre en sa personne le temple nouveau où recevoir le pardon re-récréateur, le pardon qui réconcilie pleinement avec Dieu et donne à chacun de tout voir dans sa lumière.

A ceux qui attendaient un messie impersonnel, un royaume universel, Jésus offre sa personne, le mystère de son visage. Et c’est bien à travers lui, en lui, en nous incorporant à son humanité nouvelle qu’advient le royaume tant désiré.


Synthèse par F. Breynaert

JE PARTICIPE !