Ain Karem : La Visitation et la naissance de Saint Jean-Baptiste


Le site d’Ain Karem se trouve  en Judée, à quelques  kilomètres de Jérusalem, dans une belle région verdoyante et légèrement accidentée. Il possède deux sanctuaires importants : l’église Saint-Jean-Baptiste et l’église de la Visitation.  En effet, la tradition a localisé en ce village la demeure d’Élisabeth et de Zacharie. Ces églises, qui  appartiennent à la Custodie franciscaine de Terre Sainte, célèbrent donc le lieu de la Visitation, lieu où la Vierge Marie s’est rendue auprès de sa cousine Élisabeth, dans un geste apostolique, et  celui de la naissance de st Jean-Baptiste.

***

Depuis le IVè siècle…

L’église de la Visitation serait la plus ancienne des deux églises. La tradition attribue à Hélène (IVè siècle), la mère de l’empereur Constantin, qui aurait identifié le site de la maison de Zacharie, la construction de la première église. L’église de Saint-Jean-Baptiste, elle, remonte au Vè siècle.

Dans l’une et l’autre église, on peut encore voir les vestiges anciens. Dans l’église de la Visitation, la fontaine et, selon la tradition attribuée à Hélène, l’endroit où Élisabeth se serait cachée quand Hérode envoya les soldats massacrer les enfants de Bethléem et des environs (Mt 2, 16)[1]. Dans l’église de Saint-Jean-Baptiste, on peut descendre dans une abside marquant le lieu de la naissance de Jean- Baptiste (Lc 1, 5-25 sqq[2]).

…Jusqu’à nos jours

Les Croisés ont ensuite honoré en ce lieu la rencontre entre la Vierge Marie et sa parente Élisabeth et ils ont reconstruit les deux églises sur les ruines antiques. Quand les Croisés quittèrent la Terre Sainte, les sanctuaires furent abandonnés et se détériorèrent. Les Franciscains entreprirent un commencement de reconstruction en 1679, mais il faut attendre 1955 pour que tout soit terminé, avec l’architecte Antonio Barluzzi.

Le lieu de la Visitation

C’est en ces lieux que l’on célèbre la rencontre de la Vierge Marie et de sa parente  Élisabeth. Élisabeth  accueillit Marie avec une forte exclamation comme cela s’est passé  pour l’arche d’Alliance : elle  reconnut la présence divine en Marie et l’appela ‘la mère de mon Seigneur’[3]. (Lc 1, 39-45) La Vierge Marie entonna le chant du Magnificat, exaltant les grandes choses que Dieu avait accomplies  (l’Incarnation), comment sa miséricorde s’étendait d’âge en âge sur ceux qui le craignent, comment Dieu accomplit la promesse faite à Abraham[4]. (Lc 1, 46-56) Marie demeura chez sa parente environ trois mois, c’est-à-dire jusqu’à la naissance de Jean-Baptiste.

L’église de la Visitation

Sur la façade de cette église, une grande mosaïque, représentant l’arrivée de la Vierge Marie à Ain Karem, surplombe un porche en arcades. À l’intérieur, les murs sont ornés de grandes fresques qui célèbrent la Vierge Marie et le Magnificat, dont les versets en sont gravés sur les colonnes. L’hymne est traduite en quarante deux langues sur des plaques de céramique.

Ces fresques illustrent le thème de la Visitation et celui de l’histoire de la Vierge Marie dans l’Église : le concile d’Éphèse de 431, au cours duquel la Vierge Marie fut proclamée ‘Mère de Dieu’ (Theotokos)[5] ; le bienheureux franciscain et théologien du XIIIès Duns Scot, prenant en Sorbonne la défense de l’Immaculée Conception[6] ; la victoire de Lépante en 1571[7], etc.

L’église de la naissance de Jean-Baptiste

Des fouilles réalisées en 1941-1942 autour de l'église de la naissance de Jean-Baptiste témoignent d'une longue tradition cultuelle. Le sanctuaire, construit dès le Vè siècle, fut transformé en une église beaucoup plus vaste par les Croisés,  puis tenue par les Franciscains. Dans l'église (du XIè et du XIIè siècle), sur le coté gauche de la nef, se trouve une petite crypte, qui serait le lieu de naissance de saint Jean-Baptiste. C’est aussi ici que Zacharie, rempli du souffle divin aurait prononcé le Benedictus à l’occasion de la naissance de l’enfant (Lc 1, 5-25).

Une découverte archéologique : la grotte de Jean-Baptiste

À quelques kilomètres d’Ain Karem, une caverne fut découverte en 2004, et le professeur Shimon Gibson, de l’Université de Caroline du Nord, l’identifia comme ayant pu être fréquentée par Jean-Baptiste. Elle est en effet couverte de graffiti qui évoqueraient le prophète et sa mort. Ces graffiti pourraient avoir été réalisés par des moines byzantins du IVè ou du Vè siècle, afin de garder mémoire du prophète Jean-Baptiste[8].


***

Pour en savoir plus

-Sur la Visitation, dans l’Encyclopédie mariale 

-Sur la Visitation dans l’art, dans l’Encyclopédie mariale 

-Sur st Jean-Baptiste, dans l’Encyclopédie mariale

-Sur la Solennité de la Visitation (31 mai), dans l'Encyclopédie mariale

-Sur la célébration de la Solennité de la Visitation au sanctuaire de la Visitation à Ain Karem, en ligne 

-Sur  Duns Scot et la Conception immaculée de la Vierge Marie, dans l’Encyclopédie mariale

Équipe de MDN