Lourdes, la guérison d'Anna Santaniello (France)

Anna Santaniello, guérie à Lourdes

Melle Anna Santaniello, de Salerno :

  • 19/08/1952 : guérie, de sténose mitrale rhumatismale
  • 24/07/1963 : constatation d'une guérison extraordinaire
  • 09/11/2005 : reconnaissance du miracle

Le 9 novembre 2005, durant la messe, Mgr Pierro Gerardo, archevêque de ce diocèse italien situé près de Naples, a reconnu un nouveau miracle attribué à l’intercession de Notre-Dame de Lourdes.

Atteinte d’une maladie cardiaque grave due à un rhumatisme articulaire aigu, elle souffrait d’essoufflement et d’un oedème des jambes. Ayant de grandes difficultés à marcher, elle a été portée sur une civière jusqu’aux piscines de Lourdes, le 19 août 1952, et repartit par ses propres moyens après le bain. Le lendemain les médecins présents constatèrent la disparition des signes de décompensation cardiaque et la guérison subite de la malade.

Anna Santaniello a confié plus tard que, étant malade, elle n’avait pas prié pour elle-même à Lourdes, devant la Grotte, mais pour un jeune homme de vingt ans, Nicolino, qui avait perdu l’usage de ses jambes à la suite d’un accident.

Célibataire, elle a soigné des centaines d’enfants défavorisés depuis son retour en Italie, en exerçant le métier d’infirmière puéricultrice.


Extraits de : François VAYNE, lourdes-magazine.com>www.lourdes-magazine.com

Le miracle est possible parce que Dieu est présent à sa création – c’est le dogme de la création, qui est aussi une création « continue », une « providence » (CEC 301-308). Ce dogme de la création ne s’oppose pas à la science, comme l’expliquent les articles ci-dessous.


JE PARTICIPE !