Les grands témoins marials

“On ne dira jamais assez sur Marie”, comme St. Bernard de Clairvaux l’exprima si justement (« De Maria numquam satis »). Elle est le sommet de la création, débordant de grâce comme nulle autre créature ; en elle, le Dieu trinitaire a fait sa demeure. Son cœur et celui de son divin Fils  ne font qu’un. Marie nous mène toujours vers Jésus et vice versa : le Christ veut en effet que sa mère soit aimée. 

Marie, notre Mère

C'est pour cette raison que  les saints aiment et vénèrent profondément la Mère de Dieu. Ils la prient, la glorifient dans leurs écrits et amènent d’autres à se tourner vers son cœur maternel. Son amour dépasse celui des meilleures mères sur terre ; elle guérit nos blessures, se précipite pour nous protéger et nous donne tout l’amour dont nous avons besoin. Même si nous avions  commis les pires crimes, elle nous aiderait - si seulement nous le lui demandons  - et elle nous protégerait de cette séparation éternelle de Dieu qu’est l’enfer.

Une dévotion ancienne

Les Pères apostoliques et les Pères de l’Eglise ont réfléchi  sur le rôle de Marie dans l’histoire  du salut. Elle fut dogmatiquement reconnue comme Mère de Dieu par en 431.  Dès le IVè et Vè siècle des sanctuaires  lui furent dédiés (l’étoile de Marie à Maastricht, et puis Chartres et le Puy en Velay). Au XIIè siècle, saint  Simon Stock reçut des mains de Notre-Dame du Mont Carmel le scapulaire. Elle donna ensuite à saint Dominique le rosaire, le lui présentant comme une puissante arme spirituelle. Les grands philosophes scholastiques se penchèrent avec attention sur Marie ; Duns Scots défendit d’ailleurs déjà son Immaculée Conception, dès le XIIIè siècle.

Jusqu’aux temps modernes

Au fil des siècles, la Sainte Vierge se trouva au centre de la vie des saints. Pour n’en mentionner que quelques-uns : saint Louis-Marie Grignion de Montfort, qui écrivit la Traité de la vraie dévotion à la Vierge Marie, et dont l’amour marial  se déploya dans son évangélisation de la Vendée et de la Bretagne au XVIIè siècle ;  saint  Jean Vianney au XIXè siècle, auquel elle apparut au moins deux fois selon des témoins, et qui convertit tant de personnes loin de la foi ; saint Maximilien Kolbe, qui choisit de ses mains la couronne du célibat et du martyre, et saint  Jean-Paul II, totalement  dévoué à la Vierge Marie – la liste est infinie…

L’intervention de Notre Dame dans la politique mondiale 

Dieu permit à Marie de mener une vie cachée et de n’être que peu mentionnée dans les Évangiles, mais Il lui donna ensuite un rôle plus visible dans l’histoire du monde. Son apparition à Juan Diego et l’image miraculeuse qu’elle laissa sur la tilma à Guadalupe en 1531 mena à la conversion  neuf millions d’Indiens au Catholicisme-alors qu’ils  auraient difficilement pu  se tourner vers la religion de leurs conquérants. A travers le rosaire, elle aida les Chrétiens à vaincre la flotte plus puissante des Turcs à la bataille de Lépante en 1571. A Jasna Gora en Pologne, elle fit partir les troupes protestantes suédoises en 1655 et plus tard protégea les Polonais contre l’armée soviétique en 1920, alors que celle-ci s’apprêtait à  attaquer Varsovie. Elle donna la médaille miraculeuse à Sainte Catherine Labouré,  à laquelle elle apparut dans la chapelle de son couvent à la rue du Bac en 1830. Et puis elle se manifesta à St. Bernadette Soubirous à Lourdes, en 1858,  en pleine période d’anticléricalisme et d’athéisme,  confirmant en même temps le dogme de l’Immaculée Conception.

A Fatima en 1917, elle alerta le monde des dangers du communisme et le prévint qu’une seconde guerre mondiale aurait lieu si les gens ne se convertissaient pas. A cause des apparitions (non encore reconnues) de l’Ile Bouchard en 1947, elle protégea la France du communisme qui allait prendre le pouvoir. Le chapelet étant récité pendant sept ans par 10% de la population autrichienne, en 1955, les Russes,  de façon inexplicable, quittèrent l’Autriche  qu’ils avaient occupée pendant dix ans. Elle protégea le pape Jean-Paul II en 1981 quand il faillit être assassiné et fit imploser l’URSS  en 1989. Plus qu’aucune autre personne au monde, c’est elle qui devrait recevoir le Prix Nobel de la Paix. D’ailleurs, il n’est pas surprenant, qu’un de ses titres soit « Reine de la paix », car elle nous donne la paix dans l’âme sans laquelle il ne peut y avoir d’entente entre les nations.

Dans cette section, nous allons voir quel  rôle important La Vierge Marie  joua dans la vie des saints et les diverses manières dont elle se manifesta au monde à travers des apparitions et des miracles. Bien qu’elle ne soit qu’une créature, nous ne pourrons jamais la connaître parfaitement : on peut toujours  apprendre davantage sur elle et l’aimer.

Organisation du thème ‘Les grands témoins marials’:

Les articles sont organisés de façon chronologique et thématique:

  • Par siècle, avec les grandes figures mariales et les événements qui ont marqué  l’histoire de la dévotion mariale (ex: les conciles, etc)
  • Par sources de la dévotion mariale: évangiles, textes apocryphes , etc.
JE PARTICIPE !